Ligue 1: Le derby se poursuit devant les tribunaux

FOOTBALL Insultés de «parasites» au micro du stade Gerland, les Stéphanois veulent porte l'affaire devant le justice...  

20 Minutes avec AFP

— 

Max-Alain Gradel et Loïc Perrin se congratulent après l'égalisation de l'Ivoirien mais ont des regrets sur le jeu pratiqué dimanche par l'ASSE.
Max-Alain Gradel et Loïc Perrin se congratulent après l'égalisation de l'Ivoirien mais ont des regrets sur le jeu pratiqué dimanche par l'ASSE. — JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a placé jeudi en instruction le dossier du comportement des supporteurs lyonnais, qui avaient traité au micro de «parasites» les fans des Verts, lors du derby contre Saint-Étienne.

 

«C'est sans doute le dernier derby à Gerland (stade de Lyon) et il est impensable de ne pas remporter une victoire écrasante sur ces "parasites"», avait lancé dimanche le représentant des supporteurs lyonnais aux 37.000 spectateurs présents dans l'enceinte à l'occasion d'une animation de tribunes, que le club rhodanien confie depuis la saison dernière à des groupes de supporteurs.

Grand Stade de Lyon: L'OL fait machine arrière pour le numéro 42

Par ailleurs, l'AS Saint-Étienne a déposé plainte jeudi auprès du procureur de la République de Lyon dans ce même dossier, pour «injure publique» et «incitation à la haine dans une enceinte sportive», cette dernière étant punissable d'un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende par le Code du sport.

Aucune excuse de l'OL

L'ASSE n'a, à ce jour, pas reçu d'excuses de l'auteur des propos, ni de la direction de l'Olympique lyonnais, organisateur de la rencontre, laissant entendre que des excuses publiques sont attendues. Le directeur de la communication de l'OL a pourtant assuré jeudi avoir envoyé mercredi soir un courriel d'excuses provenant de la personne ayant tenu ces propos.

Chant raciste contre Clinton Njie, un groupe de supporters de l'OL se défend

«En autorisant un supporteur à traiter publiquement les Stéphanois de "parasites", l'OL a fait preuve d'un grave manque de responsabilité, source d'incitation à la haine», estimait mardi dans un communiqué l'ASSE, déplorant «que l'Olympique Lyonnais recherche constamment la provocation».