Ligue 1: Entre l'OL et l'ASSE, la suprématie régionale tangue

FOOTBALL Avant le derby de dimanche, la claque que les Verts ont infligée aux Lyonnais à l'aller est encore dans toutes les têtes...

Jérémy Laugier

— 

Maxime Gonalons et Max-Alain Gradel avaient livré un duel très accroché la saison passée à Gerland (1-2).
Maxime Gonalons et Max-Alain Gradel avaient livré un duel très accroché la saison passée à Gerland (1-2). — P.DESMAZES/AFP

«Comme d’habitude, on ira gagner à Gerland!» Dès le mois de février, Max-Alain Gradel n’avait aucun mal à exposer sa confiance au sujet du derby de ce dimanche (21h). L’ailier ivoirien, buteur à Lyon la saison passée (1-2) doit pourtant savoir que les Verts n’ont remporté que 2 de leurs 16 derniers déplacements chez leurs tendres voisins.

Il n’empêche que l’incroyable mainmise lyonnaise sur le derby (aucune défaite de 1994 à 2010) s’est un peu effritée avec deux revers consécutifs. Une première depuis la fin des années 1980 rendue plus significative encore par l’ampleur de la claque (3-0) subie par les Lyonnais le 30 novembre dans le Chaudron.

Alexandre Lacazette: «Je veux vraiment prendre une revanche»

«On ne pourra pas gommer cette fessée. A nous de mettre les ingrédients pour en faire de même», a confié le gardien Anthony Lopes après la victoire (2-0) mercredi face à Bastia, synonyme de retour provisoire en tête de la Ligue 1. «Je suis Lyonnais et je veux vraiment prendre une revanche par rapport à ce match aller où j’étais passé à côté», annonce l'attaquant Alexandre Lacazette, qui avait notamment manqué un penalty dans cette soirée cauchemardesque.

Hubert Fournier tente une explication: «Pendant une semaine, on nous avait rabâché ce derby alors que Saint-Etienne n’y avait pensé qu’après un match de Ligue Europa disputé le jeudi», s'agace l'entraîneur lyonnais. Les rôles sont ce coup-ci inversés en raison de cette rencontre de championnat en retard. Pour un résultat lui aussi inversé? 

Loïc Perrin: «Je pense qu'on a connu pire»

«Savoir appréhender un derby s’apprend, afin de ne pas le jouer avant, explique l’ancien gardien de l’OL Nicolas Puydebois. Il ne faudra pas que les Lyonnais soient dans la revanche du précédent derby mais dans l’approche d’un match pouvant les conduire au titre.»

Du côté de l’ASSE (5e), la pression est forcément moindre, d’autant que l’histoire récente leur est donc favorable. «Je ne sais pas si on peut parler d’avantage psychologique, tempère le capitaine Loïc Perrin. Mais je pense qu’on a connu pire que d’aborder un derby en étant à seulement deux points du podium...»