ASSE: «Le président pleurerait avec toutes les primes!», s'amuse Max-Alain Gradel

FOOTBALL L'ailier ivoirien s'est projeté avec humour sur les conséquences d'une qualification stéphanoise en Ligue des champions...

Jérémy Laugier

— 

Max-Alain Gradel a hérité mardi soir du trophée du meilleur joueur stéphanois du dernier trimestre. FABRICE ELSNER/SIPA
Max-Alain Gradel a hérité mardi soir du trophée du meilleur joueur stéphanois du dernier trimestre. FABRICE ELSNER/SIPA — SIPA

Max-Alain Gradel ne manque pas d'humour. Récompensé mardi par le trophée du meilleur joueur stéphanois du dernier trimestre, l'ailier ivoirien a répété qu'il avait l'ambition avec l'ASSE «de finir plus haut que l'année dernière» (Saint-Etienne s'était classé 4e en L1). Repris plusieurs fois par les journalistes présents, il a pourtant refusé de prononcer le mot «podium», tout en s'esclaffant.

Ensuite questionné sur la possibilité de terminer sur le podium (qui n'est qu'à deux points) en perdant le derby dimanche à Lyon ou celle de finir en Ligue Europa avec une victoire dans le derby, le meilleur buteur stéphanois (10 réalisations en L1) a longtemps hésité.

«C'est un choix difficile mais non, je ne veux pas perdre contre Lyon, a tranché Max-Alain Gradel, buteur victorieux à Gerland la saison passée. Ce serait mieux pour le club et pour le président qu'on batte l'OL et qu'on reste en Ligue Europa. Parce que si on va en Ligue des champions, le président va pleurer avec toutes les primes! Je sais de quoi je parle...»