Lyon: Bluely étend son parc

AUTOPARTAGE Le service de voitures électriques en libre-service double son offre et se dote de Renault Twizy...

Caroline Girardon

— 

Le service Bluely comptera bientôt 250 véhicules sur 11 communes du Grand Lyon.
Le service Bluely comptera bientôt 250 véhicules sur 11 communes du Grand Lyon. — C. Villemain / 20 minutes (archive)

Petit à petit, le service s'étend. De 51 stations en octobre 2013, lors de son lancement, Bluely est passé aujourd'hui à 101. Soit deux fois plus, en l'espace de dix-huit mois. Un chiffre qui atteste, selon le Grand Lyon, de l'attrait des Lyonnais pour le système de voitures en libre-service.

Depuis ce jeudi, la flotte existante s'est renforcée de 30 Renault Twizy. «Nous disposons désormais d'une flotte de 205 véhicules électriques. 45 nouvelles Bluecar (du groupe Bolloré) arriveront prochainement, annonce Gilles Vesco, conseiller délégué à la métropole en charge des nouvelles mobilités. Ainsi, 250 véhicules seront mis en service pour répondre aux besoins des usagers.»

Bluely va se déployer en banlieue pour faire décoller le trafic

Aujourd'hui, le service s'étend sur 11 communes de l'agglomération contre deux au départ, et compte 3.000 abonnements vendus dont près de la moitié à l'année. Les villes de Lyon, Villeurbanne, Bron, Champagne, Oullins, Vénissieux, Vaulx-en-Velin, Caluire, Ecully, Sainte-Foyles- Lyon sont aujourd'hui équipées de stations. Et bientôt l’aéroport Saint-Exupéry.

«Avec l'extension du nombre de stations et un maillage de plus en plus étendu à l'ensemble du territoire, le service Bluely offre une alternative aux usagers, désireux d'effectuer le choix le plus pertinent en termes de déplacements», estime Gérard Collomb, le président de la métropole.

«Bluely, c'est un vélo'v sur 4 roues électriques»

«Pour 8,25 euros par mois (si l'on prend un abonnement annuel), les habitants disposent d'un deuxième véhicule. Les transports produisent 30% des émissions de CO2. Il s'agit aussi d'un enjeu de santé publique», insiste-il rappelant qu'«une voiture en autopartage remplace 9 véhicules personnels et libère 8 places de stationnement.» Une façon de réduire le trafic et décongestionner le centre-ville.

«Bluely, c'est un vélo'v sur 4 roues électriques. Toutes les études le montrent : il devient de moins en moins rentable d'utiliser une voiture en milieu urbain», conclut Gilles Vesco.