OL: «Nabil Fekir n’avait rien à faire en CFA», estime l'entraîneur de Lyon Duchère

FOOTBALL Un an jour pour jour avant France-Danemark, la révélation de la Ligue 1 affrontait Lyon Duchère avec la réserve de l'OL...

Jérémy Laugier

— 

Nabil Fekir a marqué les esprits en une demi-heure face au Danemark. Pascal Fayolle
Nabil Fekir a marqué les esprits en une demi-heure face au Danemark. Pascal Fayolle — SIPA

Grâce à lui, le poncif «Tout va très vite dans le football» a de l’avenir. Le 29 mars 2014, soit un an jour pour jour avant sa deuxième sélection remarquée avec les Bleus face au Danemark (2-0), Nabil Fekir était ainsi capitaine de l’équipe réserve de l’OL dans un derby remporté (3-2) face à Lyon Duchère en CFA (4e division).

«Je l’avais déjà observé et je savais qu’il était fantastique, confie l’entraîneur duchérois Karim Mokeddem. Avant ce match, je lui ai demandé d’y aller tranquille! Il s’est énervé trois fois et il y a eu trois buts. J'ai aussitôt dit aux joueurs: "On n'a pas de bol car celui-là, on l'a vu cette saison et on ne le reverra plus jamais." Nabil Fekir n’avait rien à faire en CFA.» Notamment auteur du but de la victoire sur un penalty qu’il a provoqué, le nouveau milieu offensif des Bleus a infligé un coup d’arrêt à l’autre club lyonnais, alors dans la course pour la montée en National et désormais à la lutte pour le maintien en CFA.

«Personne ne m’a jamais fait cette impression-là»

«Franchement, c’était le même joueur qu’aujourd’hui donc imaginez nos difficultés pour l’arrêter, se souvient le latéral Hatim Sbaï. Dos au but, c’était un mur et il voyait tout avant les autres. Rémi Garde assistait au match et il l’a vite fait remonter avec les pros.» Après avoir disputé un 10e match de CFA à Jura Sud la semaine suivante, Nabil Fekir s’est en effet retrouvé titulaire face au PSG (1-0) en L1 le 13 avril.

«Pour moi, c'est un mystère qu'il n'ait pas davantage eu sa chance la saison passée avec Rémi Garde, évoque Karim Mokeddem. Il avait déjà largement les moyens de s'imposer en L1.» «Personne ne m’a jamais fait cette impression-là à notre niveau. Son bond en un an peut paraître dingue, mais il est forcément mérité. Contrairement à d’autres pros, il ne s’économisait pas en CFA», souligne le gardien Franck Laurent, qui reconnaît que le sujet Fekir «revient souvent sur le tapis» à la Duchère depuis cette rencontre.

Maxime D'Arpino et Zakarie Labidi comme seule relève?

«Il a un don et il respecte le foot. Je ne vois pas comment il pourrait ne pas avoir une carrière extraordinaire. Il sera le meneur de jeu de la France à l’Euro 2016, annonce même l'entraîneur de la Duchère, qui ne perçoit pas une immense relève chez les jeunes de l'OL cette saison. Hormis Maxime D'Arpino (18 ans) et Zakarie Labidi (20 ans), je serais surpris que des joueurs de l'actuelle CFA réussissent en pros à Lyon.»

Auteur d'un doublé lors de ce fameux derby en 2014, Hatim Sbaï estime au contraire que «l'explosion de Fekir cette saison va pousser d'autres joueurs de talent comme Fares Bahlouli (19 ans) et Yassine Benzia (20 ans) à saisir leur chance». «Etre au-dessus en CFA, c'est une chose. Mais l'être aussi quelques mois plus tard en Ligue 1, il faut le faire», constate Franck Laurent, bluffé comme tout Lyon Duchère le 29 mars 2014 par le talent de ce gamin de 20 ans et six petites apparitions dans l'élite. Cela semble si loin...