Lyon: Des professionnels de l'aviation de Bron renvoyés en correctionnel huit ans après un crash

JUSTICE Ils seront jugés pour «homicide involontaire» après la mort de deux médecins, d'un pilote et du co-pilote de l'avion, tués dans la nuit du 18 octobre 2006...

Elisa Frisullo

— 

Le nouveau palais de justice de Lyon, le 14 juin 2011. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES
Le nouveau palais de justice de Lyon, le 14 juin 2011. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

L’avion s’était écrasé en bout de piste à l'aroport de Besançon. Huit ans après le crash d’un avion dans lequel, dans la nuit du 18 octobre 2006, deux médecins en mission, le pilote et le copilote étaient décédés, trois professionnels de l’aéroport de Bron devraient comparaître devant le tribunal correctionnel pour «homicide involontaire», révèle ce vendredi Le Progrès.

Il s’agirait de l’employeur du pilote, d’un pilote examinateur et d’un agent de la direction générale de l’aviation civile.

Au cours de ces dernières années qui ont suivi le drame, des éléments accablants mettant en cause la sécurité aérienne auraient été trouvés lors de l'instruction.

Des contrôles insuffisants?

A priori, le pilote n’avait ni l’expérience ni les compétences suffisantes pour prendre les commandes de l'avion qui devait emmener, cette nuit-là, l’équipe médicale à Amiens pour aller prélever un foie en vue d’une transplantation.

Il n’aurait pas validé les titres lui permettant de transporter du public dans le cadre professionnel, indique le quotidien régional. La justice devra alors déterminer si le pilote a menti sur ses compétences et si son employeur a été suffisamment vigilant lors du contrôle de ses titres.