Quais du Polar: Jérôme Leroy remporte le 11ème prix des lecteurs/20 Minutes

LITTERATURE L'auteur s'impose grâce à son roman L'Ange Gardien. Il est récompensé ce samedi après-midi lors du festival lyonnais...

Caroline Girardon

— 

Jérôme Leroy
Jérôme Leroy — Baltel/SIPA

Trois ans après Le Bloc, livre très remarqué plongeant le lecteur dans une France en passe de basculer à l'extrême-droite, Jérôme Leroy a signé l'un de ses beaux plus romans, L'Ange Gardien (Gallimard). Un livre couronné par le onzième prix des lecteurs Quais du Polar/20 Minutes qui sera remis ce samedi après-midi à Lyon lors du festival.

On imaginait une suite au Bloc. Finalement, l'action se passe quelques années avant. Le décor est planté : la France va mal, la classe politique manque cruellement de crédibilité comme dans le roman précédent (dont on rencontre certains personnages).

Complot hexagonal

Sur ce fond de pays en crise, vont se croiser trois protagonistes. A commencer par Berthet, barbouze amateur de poésie; un tueur à gage à la solde de l'Unité, organisation occulte de l'Etat qui veut désormais sa peau.

Dans la deuxième partie du livre, on découvre Martin Joubert, ancien professeur de lettres devenu un écrivain discret et guère salué par les critiques. Et Kiardiatou Diop, jeune espoir de la politique, promue secrétaire d'Etat. Une fille de banlieue d'origine sénégalaise à la tête bien remplie (qui n'est pas sans rappeler Rama Yade) dont l'ambition est de conquérir la ville de Brévin-les-Monts, fief de l'extrême-droite.

L’ange gardien peut se lire comme un thriller efficace s'articulant autour d'un complot hexagonal, mettant en avant les calculs politiques et les règlements de compte. Mais il s'agit également, et c'est peut-être l'essentiel, d'une étrange histoire d'amour...