Olympique Lyonnais: Quand le sponsor de l'ASSE Winamax trolle Yoann Gourcuff

FOOTBALL Depuis son énième blessure à l'ischio-jambier face à Nice (1-2), le meneur de jeu de l'OL n'en finit plus de se faire chambrer sur la toile...  

Jérémy Laugier

— 

Yoann Gourcuff, ici lors de la défaite (2-1) à Lille le mois dernier, se fait énormément chambrer sur le web depuis sa nouvelle blessure.
Yoann Gourcuff, ici lors de la défaite (2-1) à Lille le mois dernier, se fait énormément chambrer sur le web depuis sa nouvelle blessure. — Michel Spingler/AP/SIPA

Sponsor maillot de l'ASSE, Winamax s'en donne à cœur joie depuis la nouvelle blessure de Yoann Gourcuff samedi dernier face à Nice (1-2). Après avoir listé les raisons possibles à sa course directe vers les vestiaires («un truc sympa à la télé», «un dépassement d'heures légales au travail»...), le site de poker en ligne s'est fendu d'un tweet aux allures de troll ultime ce mardi.

Le célèbre jeu de société «Docteur Maboul» y est détourné, avec Jean-Michel Aulas dans le rôle du chirurgien et le milieu de terrain de l'OL comme patient de ce «Gourcuff Maboul».

Auteur du centre pour le but culte de Jimmy Briand en 2013

Son indisponibilité en raison de cette déchirure à l'ischio-jambier est estimée par l'OL à quatre semaines. Il y a donc peu de chance, au vu de ses habituels délais de reprise, que Yoann Gourcuff puisse participer au prochain derby du 19 avril. Mais Winamax devrait tout de même se méfier car l'ancien Bordelais a souvent brillé face au rival stéphanois.

Sa belle série a débuté en octobre 2011 avec une imparable balle piquée face à Stéphane Ruffier pour assurer dans les arrêts de jeu la victoire (2-0) de l'OL, bien que réduit à dix. La saison suivante, en avril 2013, il a su profiter d'une subtile talonnade d'un autre blessé, Clément Grenier, et d'un relais de Lisandro, pour égaliser (1-1) en trompant à nouveau Ruffier de près.

Son principal fait d'armes dans les derbies reste toutefois son numéro de passements de jambes en novembre 2013 face à Max-Alain Gradel avant d'offrir une victoire (1-2) devenue culte dans le Chaudron en centrant sur la tête décisive de Jimmy Briand (93e), 19 minutes après son entrée en jeu.