«Un président de merde pour un pays de cons»

F. C., avec J.T. et E. F.

— 

Les militants de gauche en colère. Hier, une heure à peine après l'annonce du résultat, une centaine d'entre eux se sont rendus place Bellecour (Lyon 2e), puis place de la République, pour dénoncer "un président de merde pour un pays de cons" (sic). Ils se sont ensuite dirigés vers les quais du Rhône, où un millier de militants UMP célébraient la victoire de Nicolas Sarkozy à bord du Q-Boat (3e) en chantant la Marseillaise. Une poignée d'entre eux ont tenté de manifester devant le bateau. Ils ont été repoussés par des gendarmes mobiles qui ont fait usage de flashball. Des bouteilles ont été jetées en direction du bateau depuis le pont Wilson où les gendarmes sont rapidement intervenus pour repousser les manifestants. Ils se sont ensuite rendus place des Terreaux (1er) en criant "Sarko, facho", attirant des casseurs s'en prenant aux voitures. Trois personnes ont été interpellées, selon la police.

Un peu plus tôt, au siège du PS, la secrétaire fédérale Christiane Demontès, avait pourtant appellé les jeunes "au calme". "Mais comment rester calme quand un président se fait élire avec les idées de Le Pen", lançait Thomas, 21 ans. Sur le pont surchargé du Q-Boat, les partisans de Sarkozy jubilaient. "On a fait la guerre, on l'a gagnée, ca nous encourage à poursuivre en politique", dit Brune, lycéenne de 18 ans qui participait à sa première campagne.

résultats A 21 h 45 dimanche, sur les trois quarts des 275 bureaux de vote de Lyon, Nicolas Sarkozy obtenait 53 % des suffrages. Ségolène Royal obtenait cependant 66 % des voix dans le 1er arrondissement.