Lyon: Deux mois de prison avec sursis pour le patron aux mains baladeuses

JUSTICE Le sexagénaire était jugé pour agressions sexuelles après les plaintes de quatre employées...

E.F.

— 

Le nouveau palais de justice de Lyon, le 14 juin 2011. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES
Le nouveau palais de justice de Lyon, le 14 juin 2011. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Pas violent, mais pervers et intimidant. Voilà comment a été décrit, mercredi à la barre du tribunal correctionnel de Lyon, un homme de 61 ans, jugé en comparution immédiate pour «agressions sexuelles», après les plaintes déposées par quatre employées, parties civiles.

Interpellé en début de semaine, le sexagénaire, patron d'une boutique de vêtement dans le 5e arrondissement, a écopé de deux ans de prison avec sursis avec mise à l'épreuve et obligation de se soigner.

Caresses et allusions

L'enquête avait débuté en juillet 2014 après qu'une vendeuse a dénoncé des faits inquiétants. Cette fois-ci, l'homme, habitué à taper sur les fesses de ses employées, serait allé plus loin. Il aurait enlacé la jeune femme, puis tenté de l'embrasser et aurait eu les mains baladeuses, raconte ce jeudi Le Progrès.

Au fil de l'enquête, d'autres employées finissent par parler, reprochant à leur patron des caresses sur les fesses, les seins, des allusions sexuelles.

A l'audience, l'homme, apparu honteux, a seulement admis de petites tapes dues à un comportement trop paternaliste. Une version qui n'a pas convaincu le procureur de la République Marc Cimamonti, dont les réquisitions, tenant compte du casier vierge de l'accusé, ont été suivies.