Olympique Lyonnais: «Deschamps s'est montré très convaincant», explique Nabil Fekir

FOOTBALL L'attaquant de l'OL d'origine algérienne a confirmé ce mardi dans une interview accordée à «L'Equipe» qu'il avait opté pour la sélection française. Un échange téléphonique avec le sélectionneur a fait pencher la balance...

Jérémy Laugier

— 

Auteur d'un doublé dimanche, tout comme son partenaire d'attaque Alexandre Lacazette, Nabil Fekir a survolé la rencontre Montpellier-OL (1-5). PASCAL GUYOT
Auteur d'un doublé dimanche, tout comme son partenaire d'attaque Alexandre Lacazette, Nabil Fekir a survolé la rencontre Montpellier-OL (1-5). PASCAL GUYOT — AFP

Il pourrait donc débuter sa carrière internationale face au Brésil le 26 mars prochain. Ce scénario aurait de la gueule pour Nabil Fekir, qui n'avait pas encore inscrit de but en professionnel à pareille époque l'an passé. L'attaquant de l'OL a justifié son choix pour la sélection française dans L'Equipe mardi, alors que ses origines algériennes ont failli faire pencher la balance pour l'équipe des Fennecs.

«Je me suis entretenu avec Didier Deschamps, qui s'est montré très convaincant. Il m'a dit qu'il comptait sur moi, que j'étais un joueur intéressant. Il y a une échéance importante qui arrive, l'Euro 2016. J'ai très envie d'y participer. Je suis français d'origine algérienne, et j'en suis très fier, mais j'ai estimé qu'il était de mon intérêt d'opter pour la France», confie notamment Nabil Fekir dans cette interview.

«J'ai le caractère pour faire abstraction de tout ce qui peut se dire»

Un choix «d'intérêt» que regrette la fédération algérienne, ainsi que son père, qui aurait aimé qu'il opte pour les Fennecs. «Mais c'est moi le joueur, c'est moi qui suis sur le terrain et il respecte mon choix. Ce sera l'équipe de France et ça ne changera plus! Je suis très attaché à cette équipe. Je voudrais qu'il n'y ait aucune ambiguïté à ce niveau-là», insiste le joueur de 21 ans, qui va désormais avoir comme agent Jean-Pierre Bernès

Auteur d'un doublé et d'un penalty provoqué dimanche lors de l'éclatant succès (1-5) du leader lyonnais à Montpellier, il a délivré un sacré message à ceux qui pensaient que l'imbroglio France-Algérie allait le pénaliser sur le terrain. «Je crois que j'en ai impressionné plus d'un, estime Nabil Fekir. C'est une question de mental. Je suis un joueur qui a du mental, le caractère pour faire abstraction de tout ce qui peut se dire. Si j'avais à cœur de faire un très gros match, c'était pour répondre aux piques de mon coach. Je crois que j'ai répondu présent.» C'est le moins qu'on puisse dire pour la révélation de la saison, qui pourrait conduire l'OL sur le toit de la Ligue 1 pour sa première saison en tant que titulaire.