Coup dur pour les anti-pub

©2006 20 minutes

— 

Il s'agit de l'une des peines les plus lourdes jamais requises dans ce type d'affaire. Hier, des amendes de 800 € ont été demandées par le procureur au tribunal de police de Lyon à l'encontre de deux militants anti-pub, poursuivis pour avoir « légèrement dégradé » un panneau publicitaire au cours d'une opération de « barbouillage », en janvier, cours Vitton (6e).

« Nous avons utilisé les voies légales pour lutter contre l'invasion publicitaire, mais cela n'a abouti à rien. Alors j'ai décidé de participer à cette action de désobéissance civile pour interpeller le public sur ce phénomène auquel personne ne peut échapper », s'est défendue hier Bertille, 28 ans. « Ces agressions publicitaires tapageuses sont dangereuses pour nos enfants. Les juges doivent prendre leurs responsabilités », a souligné son avocat, François Roux, réclamant la relaxe des déboulonneurs. Jugement le 16 mai.