Bernard Rivalta ne pourra pas retrouver la présidence du Sytral

POLITIQUE L'ancien élu socialiste ne pourra pas être réélu en tant que conseiller municipal à Vénissieux puisqu'il n'est présent sur aucune liste de gauche...

Caroline Girardon

— 

Bernard RIVALTA, prŽsident du SYTRAL, sociŽtŽ d'exploitation du rŽseau de transport en commun Lyonnais TCL, mŽtro de la Part Dieu, Lyon, le 19 avril 2011. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES
Bernard RIVALTA, prŽsident du SYTRAL, sociŽtŽ d'exploitation du rŽseau de transport en commun Lyonnais TCL, mŽtro de la Part Dieu, Lyon, le 19 avril 2011. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Où est passé Bernard Rivalta? Son nom ne figure sur aucune liste de gauche déposée en Préfecture du Rhône pour les municipales partielles de Vénissieux qui se dérouleront les 22 et 29 mars prochains. L'ancien élu socialiste n'a pas souhaité repartir avec Lotfi Ben Khelifa (tête de liste PS), qu'il avait pourtant accompagné en mars 2014.

«Il n'a pas fait la demande de venir sur ma liste, indiquait ce dernier la semaine dernière, lors d'un point presse. La porte lui est pourtant grande ouverte mais je ne vais pas le supplier». «Il aurait préféré que les communistes et les socialistes fassent une liste d'union», confie un proche. Sauf que les deux partis en ont décidé autrement, ne parvenant pas à trouver un accord.

Silence de Bernard Rivalta

«On ne peut pas avoir sur notre liste, une personne qui continue de critiquer notre programme, qui tire en permanence à boulet rouge et qui en même temps veut l'union», justifie à 20 Minutes Michèle Picard, la maire sortante communiste, en froid avec Lotfi Ben Khelifa.

Convaincu de la défaite des socialistes? Toujours est-il Bernard Rivalta a alors fait du pied à l'élue pour figurer à ses côtés. Sans grand succès non plus. «Je ne veux pas parler à sa place. Je laisserai Bernard Rivalta s'exprimer sur cette question, explique Michèle Picard. Il a dit qu'il le ferait en temps et en heure». Ce dernier que nous avons contacté, n'a pas donné suite à notre demande.

L'ombre de Gérard Collomb

En réalité, les communistes historiques se seraient fortement opposés à sa venue, selon Lyon Capitale. Quant à savoir si Michèle Picard aurait voulu que Bernard Rivalta la rejoigne? «Il y a une liste socialiste qui a un logo, un soutien officiel. Partant de ce constat, il était compliqué d'éparpiller la volonté de Gérard Collomb (qui soutient la liste PS)», répond-elle.

Conséquence: Bernard Rivalta ne pourra pas briguer à nouveau la présidence du Sytral (qui gère les transports en commun lyonnais). Car pour cela, il doit impérativement se faire réélire en tant que conseiller municipal et conseiller métropolitain. Gérard Collomb, se faisant réélire à sa place, semblait pourtant lui avoir gardé la place bien au chaud. Reste à savoir si le maire de Lyon appréciera l'attitude de son protégé qui a tenté un pari risqué mais qui s'est mis hors-jeu tout seul.