Lyon: La CGT dénonce la "réorganisation brutale" de Renault-Trucks

ECONOMIE Le service commercial Afrique et Moyen Orient, géré de Lyon et Paris, doit être transféré en Suède, au Maroc et en Turquie...

C.G. avec AFP

— 

Le site lyonnais de Renault Trucks.
Le site lyonnais de Renault Trucks. — C. Pac / 20 Minutes

«Un mépris flagrant des salariés». Le syndicat CGT de Renault Trucks se dit inquiet. En octobre dernier, la direction de l'entreprise a annoncé par intranet que le service commercial AME (Afrique et Moyen-Orient) jusque-là, réparti entre Lyon et Paris, allait déménager. Direction : la Suède mais aussi le Maroc et la Tunisie. Une décision confirmée début février lors d'un comité d'entreprise.

«Cette réorganisation signifie la disparition du service», s'alarme le syndicat. 60 salariés pourraient ainsi se retrouver sans emploi. Lors du CHSCT de vendredi dernier, la direction de Volvo leur aurait demandé s'ils étaient mobiles en contrat local à Casablanca ou Istanbul, selon la CGT qui dénonce un «délit d'entrave».

319 postes supprimés à Lyon

«Le groupe Volvo a décidé la réorganisation de ses services sans passer par les procédures légales françaises qui sont d'informer le CE et le CHSCT», souligne-t-elle. De son côté, celui-ci dément toute irrégularité, précisant qu'aucun poste ne sera supprimé. «On essaie de voir comment reclasser les salariés dans un autre service», assure un porte-parole du groupe.

La réorganisation de ce service se fait indépendamment de la suppression de 508 emplois en France, dont 319 sur le site de Lyon, annoncées en mars 2014.