Ligue 1: Michy Batshuayi sauve l’OM

FOOTBALL Un doublé de l'attaquant belge a permis à Marseille de renverser un match mal embarqué dimanche à Saint-Etienne, avant que Mevlut Erding n'égalise dans les arrêts de jeu (2-2)...

À Saint-Etienne, Jérémy Laugier

— 

Michy Batshuayi a signé une entré en jeu tonitruante avec un doublé dimanche.
Michy Batshuayi a signé une entré en jeu tonitruante avec un doublé dimanche. — PHILIPPE MERLE / AFP

Même lorsque tout lui souriait lors de la phase aller, l’ex-leader marseillais était parfois moqué pour le peu d’apport de ses remplaçants. Leur réponse a été éclatante dimanche à Saint-Etienne (2-2).

Déjà malmenée en première mi-temps, l’OM s’est retrouvée dos au mur, virtuellement à cinq points de Lyon suite au penalty de Max-Alain Gradel (54e). Consécutif à un remarquable petit pont de Romain Hamouma sur Jérémy Morel, poussé à la faute en pleine surface, celui-ci a eu le mérite de faire réagir… Marcelo Bielsa.

Un étonnant triple changement de la 63e minute

«El Loco» a rarement aussi bien porté son surnom cette saison que lors de cette 63e minute, où il a tranché dans le vif en effectuant trois changements simultanés. Remplaçant André-Pierre Gignac qui a rejoint le banc sans un regard pour son entraîneur, Michy Batshuayi a notamment eu un hallucinant impact.

Quelques secondes après son entrée en jeu, le jeune attaquant belge a parfaitement contrôlé un ballon en pleine surface avant de se jouer de Loïc Perrin et Mustapha Bayal Sall pour tromper Stéphane Ruffier de près (64e).

L'OM à nouveau piégée dans les arrêts de jeu

C’est encore lui qui a surgi, quatre minutes plus tard sur un caviar de Romain Alessandrini, lui aussi entré en jeu et auteur de l'ouverture sur le premier but, pour crucifier l’ASSE. Un scenario d’autant plus incroyable qu’André-Pierre Gignac ne s’était pas créé la moindre opportunité durant une heure, face à la désormais ancienne meilleure défense de L1.

Décriés ces derniers jours pour un manque d’investissement à l’entraînement, les Marseillais ont donc montré qu’ils avaient des ressources dans le Chaudron, même si l’égalisation sur le fil de Mevlut Erding (92e) les relègue désormais à quatre points de Lyon. Une semaine après avoir là aussi cédé deux points dans les arrêts de jeu face à Reims (2-2), cela commence à faire beaucoup pour un candidat au titre.