Rhône-Alpes : Un week-end très chaotique sur les lignes TER

SNCF Les organisations syndicales et la direction ont repris le dialogue. Les contrôleurs ont exercé leur droit de retrait samedi suite à la violente agression de deux d'entre eux...

C.G. avec AFP

— 

Les gens attendant à la gare de Lyon-Part-Dieu, le 8 Février  2015. Le trafic des trains régionaux a été interrompu après l'agression de deux contrôleurs sur la ligne Lyon-Grenoble. 
AFP PHOTO / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Les gens attendant à la gare de Lyon-Part-Dieu, le 8 Février 2015. Le trafic des trains régionaux a été interrompu après l'agression de deux contrôleurs sur la ligne Lyon-Grenoble. AFP PHOTO / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK — AFP

La circulation des TER va-t-elle reprendre normalement lundi matin? Les organisations syndicales et la direction de la SNCF ont entamé un nouveau dialogue dimanche en début d'après-midi alors que le trafic des trains régionaux était quasiment paralysé.

Un TER sur dix en moyenne a pu rouler dimanche, voire moins sur la ligne sur la ligne reliant Lyon à Saint-Etienne. Les contrôleurs ont exercé leur droit de retrait samedi matin après la violente agression de deux d'entre eux, survenue la veille au soir sur la ligne Lyon-Grenoble.

Alors qu'ils tentaient de calmer trois hommes alcoolisés qui importunaient deux jeunes filles, les agents ont été passés à tabac. Résultat : un nez fracturé pour l'un et une côte cassée pour l'autre.

"Les voyageurs n'y sont pour rien"

Sud-Rail et la CGT ont alors exigé auprès de la direction régionale de la Sncf des mesures pour sécuriser le ligne en question et des embauches supplémentaires pour renforcer la sécurité dans certains trains. Jugeant les propositions formulées peu satisfaisantes, ils ont décidé de poursuivre le mouvement dimanche.

"Ces discussions, si chacun y met du sien peuvent aboutir et permettre la reprise dy trafic aussi vite que possible, a estimé Guillaume Pépy sur France Info. Les voyageurs n'y sont pour rien."