Ligue 1: Les Lyonnais tiennent le choc à Monaco, sans Alexandre Lacazette

FOOTBALL Privé du meilleur buteur du championnat, l'OL conserve tout de même deux points d'avance sur Paris et Marseille après son nul (0-0) dimanche à Monaco...

Jérémy Laugier

— 

Anthony Lopes a été sollicité en deuxième période, notamment sur une percée de Fabinho.
Anthony Lopes a été sollicité en deuxième période, notamment sur une percée de Fabinho. — Michal Kamaryt/AP/SIPA

Perdre l’homme impliqué dans 55% de vos buts cette saison en L1 ne peut être anodin. Privé d’Alexandre Lacazette dimanche, l’OL en a eu la confirmation en voyant sa série de sept succès consécutifs en championnat se stopper à Monaco (0-0). Ce n’est qu’avec deux points d’avance sur le duo Marseille-Paris (et un goal average très favorable) que les Lyonnais accueilleront le PSG dimanche prochain. Entre un gardien qui n’a pas encaissé le moindre but lors des sept dernières rencontres de L1 (Danijel Subasic) et un qui présente la même solidité depuis cinq matchs (Anthony Lopes), le duel ne s’annonçait pas prolifique.

Une scandaleuse agression de Wallace sur Umtiti

L’OL a tout de même démarré avec autorité, s’appuyant sur une impressionnante possession de balle (81%) durant dix minutes. Une frappe spontanée de 30 m de Yoann Gourcuff (9e), une percée de l’omniprésent Nabil Fekir (15e) et un coup franc flottant de Corentin Tolisso (28e) ont à chaque fois été repoussés par le gardien croate. Dans une première mi-temps hachée en raison des blessures au genou de Milan Bisevac (sorti à la 18e) et Andrea Raggi (36e), la plus belle occasion a tout de même été monégasque avec une tête de Berbatov, tout seul, sur la base du poteau (17e).

Lyon l’a échappé belle en deuxième période, entre un but sur coup franc logiquement refusé à Moutinho car indirect (50e), un accrochage de Lindsay Rose non sifflé dans la surface sur Yannick Ferreira Carrasco (53e), et une parade  d’Anthony Lopes, impeccable, devant Fabinho (70e). La fin de match a surtout  été marquée par la scandaleuse (et non sanctionnée) agression de Wallace sur Samuel Umtiti (75e).