Lyon: Des lycéens réunis à Montluc pour le 70e anniversaire de la libération d’Auschwitz-Birkenau

COMMEMORATION Ce mardi, 400 élèves de l'académie de Lyon ont assisté à la commémoration de la libération des camps et de la Journée internationale de mémoire de l’holocauste...

Elisa Frisullo

— 

LYON, le 27/01/2015 Le memorial de Montluc ou 400 enfants sont reunis pour celebrer les 70 ans de la liberation du camp d Auschwitz/ELSNER_153706/Credit:FABRICE ELSNER/SIPA/1501271543
LYON, le 27/01/2015 Le memorial de Montluc ou 400 enfants sont reunis pour celebrer les 70 ans de la liberation du camp d Auschwitz/ELSNER_153706/Credit:FABRICE ELSNER/SIPA/1501271543 — SIPA

Certains ont entendu pour la première fois le chant des Marais, également baptisé le chant des déportés. Ce mardi midi, 400 élèves du collège Gilbert-Dru et des lycées Ampère et Louis-Aragon (Givors) ont participé à la cérémonie commémorative du 70° anniversaire de la libération des camps d’Auschwitz-Birkenau et de la Journée internationale de mémoire de l’holocauste et de prévention des crimes contre l’humanité.

Un instant de mémoire et de recueillement organisé, dans le 3e arrondissement de Lyon, au sein du mémorial national de la prison de Montluc, où 9 000 personnes parmi lesquelles de nombreux juifs et résistants (dont Jean Moulin), ont été enfermées entre le 17 février 1943 et le 24 août 1944.

La plupart furent torturés par la Gestapo, fusillés ou déportés dans des camps de concentration ou d'extermination.

Les récents attentats dans tous les esprits

Parmi les nombreux discours commémorant la mémoire des 6 millions de victimes de la barbarie nazie, Jean Levy, président de l’association des «Fils et filles des déportés juifs de France» s'est adressé à la jeune génération. «Par cette cérémonie, nous attestons qu'il reste la mémoire de chacune des victimes de la Shoah (...) Ces moments sont gravés en lettres de sang et de larmes dans notre histoire. Nous ne les oublierons jamais», a déclaré le président, qui n'a pas manqué de faire référence aux récentes attaques terroristes perpétrées à Paris.

«Nous devons continuer à nous mobiliser contre le racisme et l'antisémitisme», a-t-il insisté, faisant par des vives inquiétudes de la communauté juive depuis les attentats. «Cette journée commémorative participe pleinement à votre parcours citoyen car elle permet de mettre en regard les événements du passé et ceux de l'actualité récente», a pour sa part souligné devant les élèves la rectrice de l'académie de Lyon Françoise Moulin Civil.

Pour clore la cérémonie, les autorités et quelques élèves ont été invités à déposer des bougies devant l'emplacement de «la baraque aux juifs», une baraque en bois dans laquelle des hommes de plus de 15 ans étaient entassés dans des conditions encore plus rudes que les autres.

«C'est émouvant parce qu'en entrant dans la prison, on peut vraiment se replonger dans le passé, imaginer ce que ces victimes ont enduré. On mesure encore plus la nécessité de perpétuer le devoir de mémoire et de se mobiliser contre le racisme et l'antisémitisme», a confié Lucie, 16 ans, à l'issue de la cérémonie.