Grenoble: Deux escrocs démasqués par un stagiaire

FAITS DIVERS Les deux prévenus avaient détourné près de 450.000 euros auprès de l'etablissement public foncier local du Dauphiné, en déclarant des chantiers fictifs...  

C.G.

— 

Carte de situation de Grenoble
Carte de situation de Grenoble — Google Map

Sans doute ne pensaient-ils pas être démasqués par un stagiaire...Un entrepreneur de Pont-de-Claix en Isère et une employée de l'EPFL, établissement public foncier local du Dauphiné ont tous deux été entendus par le tribunal correctionnel de Grenoble, qui doit rendre son délibéré ce mardi.

Selon le Dauphiné Libéré, qui avait révélé cette affaire, les deux protagonistes sont suspectés d'avoir organisé un système de détournement de fonds. L'homme aurait en réalité créée une société fantôme, chargée d'adresser auprès de l'EPFL, des factures «gonflées» ou des factures concernant de chantiers fictifs.

450.000 euros détournés

Au sein de l'établissement, une employée, impliquée dans la combine, récupérait ainsi une partie de l'argent détourné. Parfois, jusqu'à 30% de la somme volée. Le préjudice est estimé à 450.000 euros mais il pourrait être supérieur, l'EPFL ne vérifiant pas les factures et n'accusant pas réception des travaux.

Le pot aux roses a été découvert en 2012 par un jeune homme en BTS. Le stagiaire s'était étonné de l'importance du budget accordé aux travaux. Un budget qui avait triplé entre 2008 et 2010.