Saint-Etienne: Le penalty subi face à Paris était «un cadeau» selon Fabien Lemoine

FOOTBALL Les Stéphanois ont ruminé le coup de sifflet de Rudy Buquet, qui a permis à Zlatan Ibrahimovic d'inscrire le but de la victoire du PSG (0-1) dimanche dans le Chaudron...

À Saint-Etienne, Jérémy Laugier

— 

Le milieu stéphanois Fabien Lemoine (à dr.) à la lutte avec l'attaquant du PSG Zlatan Ibrahimovic à Saint-Etienne, le 25 janvier 2015.
Le milieu stéphanois Fabien Lemoine (à dr.) à la lutte avec l'attaquant du PSG Zlatan Ibrahimovic à Saint-Etienne, le 25 janvier 2015. — JEFF PACHOUD / AFP

« Main intentionnelle ou non intentionnelle, that is the question... » Le président du conseil de surveillance de l'ASSE a tenté de prendre avec philosophie et humour le coup de sifflet de Rudy Buquet à la 59e minute. L'arbitre d'ASSE-Paris a hésité durant une seconde, au moment où Jérémy Clément a effectué devant son but un contrôle du bas de l'épaule ou du haut du bras, c'est selon. L'arbitre a finalement sifflé, permettant à Zlatan Ibrahimovic d'inscrire le but de la victoire parisienne.

« Je suis persuadé d'avoir mis l'épaule. Et pour moi l'épaule ne fait pas partie de la main. C'est un fait de jeu et c'est rageant », a simplement commenté le protagoniste, auteur de ce malheureux contrôle en pleine surface.

« On va se faire attraper par la patrouille »

Son partenaire Fabien Lemoine n'est pas parvenu à rester aussi mesuré: « Je pense que le 0-0 aurait été assez logique mais il y a quelque chose qui a fait basculer le match. Cela a été compliqué durant toute la rencontre avec monsieur l'arbitre. Cela se finit comme ça, il a offert un cadeau au PSG. » Le mot est fort et il l'assume: « Bien sûr que c'est un cadeau. Beaucoup de joueurs ont revu les images et disent que c'est l'épaule. On ne peut pas discuter. On est vraiment énervé quand on sort de ce genre de match. Mais on ne va pas polémiquer sinon on va se faire attraper par la patrouille ».

Son entraîneur Christophe Galtier n'abonde pas dans son sens. Parfois bouillant envers le corps arbitral dimanche encore, celui-ci ne s'est pas réfugié derrière ce fait de jeu pour analyser la défaite de son équipe, la première depuis le 5 octobre en L1 (0-1 face à Toulouse) « Sur le penalty, l'arbitre a peu de temps pour décider. Il a sifflé. On ne peut pas y revenir. Je suis déçu du manque d'investissement de certains joueurs. Quand on a la chance de jouer un grand match, le 3e contre le 4e, on doit montrer autre chose », a pesté Christophe Galtier.