Ligue 1: L'Olympique Lyonnais croise les doigts pour Alexandre Lacazette

FOOTBALL Le leader de la L1 est assuré de compter quatre points d'avance sur son dauphin. Mais son succès (2-0) face à Metz a été terni par la sortie sur blessure de son meilleur joueur...

Jérémy Laugier

— 

Alexandre Lacazette a inscrit son 21e but de la saison en L1, avant de sortir sur blessure dans la foulée. AFP PHOTO / JEFF PACHOUD
Alexandre Lacazette a inscrit son 21e but de la saison en L1, avant de sortir sur blessure dans la foulée. AFP PHOTO / JEFF PACHOUD — AFP

On n’ira pas jusqu’à parler de victoire à la Pyrrhus. Mais ce 10ème succès de rang (2-0) à Gerland, qui offre quatre points d’avance à l’OL en tête de la L1, garde une saveur mitigée. Surtout parce qu'un point d’interrogation entoure l’état de santé de son homme fort Alexandre Lacazette.

Auteur sur penalty de son 21ème but de la saison en L1 (soit déjà plus que Karim Benzema lors de sa meilleure saison lyonnaise), l’attaquant est rentré dans la foulée aux vestiaires (34e). Si sa gène aux ischios ne semblait pas inquiéter outre mesure le staff médical de l’OL, qui considère que Lacazette est sorti à temps, il faudra attendre les examens pour en savoir plus.

Dur d’imaginer qu’il existe un bon moment pour se priver d’un tel leader offensif en état de grâce, mais la perspective des gros rendez-vous à Monaco puis face au PSG dans les deux prochaines semaines est préoccupante.

Les promesses de Maxwel Cornet

Facilitée par l’expulsion très sévère de Guido Milan, coupable sur l’action du penalty, la victoire lyonnaise a permis à Maxwel Cornet d’effectuer de prometteurs débuts en Ligue 1. Face à son club formateur, avec qui il a évolué en National et en L2 (3 buts en 26 matchs), la recrue de 18 ans a montré beaucoup de spontanéité et d’audace dans ses prises de balle. Un peu court pour devancer Johann Carrasso (44e), puis mal inspiré sur une tête plongeante (55e), l’attaquant s’est fendu d’un enchaînement de classe pour servir Rachid Ghezzal (60e), à nouveau privilégié à Yoann Gourcuff au poste de meneur de jeu.

Toujours aussi précieux, Corentin Tolisso a permis à l’OL de s’éviter des frayeurs d’une belle frappe lointaine (83e), après un bon service de l’ancien Bordelais, entré en jeu à 25 minutes de la fin. Gerland a alors pu se consacrer à un bel hommage à l’ancien Lyonnais Florent Malouda, sorti sur blessure dès la 25e minute. Mais c’est bien un autre pépin qui tient en haleine le leader de la L1...