Olympique Lyonnais: Maxwel Cornet est prêt à retrouver Metz

FOOTBALL Le nouvel attaquant de l’OL pourrait effectuer ses débuts dimanche (14h) à Gerland contre le club lorrain, qu'il a quitté la semaine passée après six mois de bras de fer...

Jérémy Laugier
— 
Maxwel Cornet a été présenté jeudi à la presse aux côtés de Bernard Lacombe et Hubert Fournier.
Maxwel Cornet a été présenté jeudi à la presse aux côtés de Bernard Lacombe et Hubert Fournier. — J.Laugier

Le calendrier de la LFP est taquin. À peine arrivé à l’OL, Maxwel Cornet (18 ans), pourrait disputer ses premières minutes sous le maillot lyonnais dimanche (14h) face au FC Metz, où il a été formé dès l’âge de 9 ans. «Ça ferait quelque chose...», avoue sobrement le prometteur attaquant, révélé au Parc des Princes lors de la Danone Cup (qui regroupe les meilleurs U12 mondiaux) en 2008.

«Il avait fait la différence à tous les matchs. À partir de là, on savait qu’on devait l’amener chez les pros», nous confie le directeur du centre de formation messin Denis Schaeffer. Maxwel Cornet décroche son premier contrat pro à 16 ans, «un record au club». «Il a fallu faire vite car Chelsea, Arsenal et la Juventus cherchaient vraiment à le recruter. Il n’y avait pas besoin d’être un spécialiste pour comprendre qu’il était au-dessus du lot», explique le dirigeant lorrain. Jusque-là avant-centre, ce gaucher «au bon pied droit» a plutôt évolué sur l’aile gauche pour ses débuts professionnels en National (3 buts en 12 apparitions) et en L2 (0 but en 14 matchs) entre 2012 et 2014.

«Il a un peu le profil de Lacazette»

Sa belle ascension au FC Metz s’est stoppée net puisque le Franco-ivoirien n’a pas disputé une minute de Ligue 1 en Lorraine, ayant refusé d’y prolonger son contrat, qui allait prendre fin en juin prochain. « Son père est rentré dans un rapport de force. On n’a pas voulu mettre en vitrine un jeune joueur qu’on allait rapidement perdre », justifie Denis Schaeffer.

L’international U19 (7 buts en 11 sélections) a donc rongé son frein depuis cet été avant de s’engager à Lyon (pour 400 000 euros) jusqu’en 2019. «Ces six mois ont très difficile. Mais je sais vraiment ce que je veux et j’ai continué à bosser», assure cet admirateur de Didier Drogba et... d’Alexandre Lacazette. «Il a un peu son profil», glisse d’ailleurs Denis Schaeffer. Toujours prompt aux comparaisons («Arnold Mvuemba me fait penser à Tiago», avait-il lancé en 2012), Bernard Lacombe préfère évoquer «Flo Malouda, avec plus de vitesse».