Le Grand Palais va honorer les Frères Lumière

CINEMA Le musée parisien consacrera une exposition aux frères lyonnais en mars, à l'occasion des 120 ans de l'invention du cinéma...

20 Minutes avec AFP

— 

Louis et Auguste Lumière
Louis et Auguste Lumière — Ronald Grant Mary Evans/SIPA

Une exposition consacrée à l'œuvre des frères Louis et Auguste Lumière se tiendra au Grand Palais à Paris à partir du mois de mars à l'occasion des 120 ans de l'invention du cinématographe Lumière.

Cette exposition, intitulée «Lumière! Le cinéma inventé», s'ouvrira le 27 mars, mois de la célébration du premier tournage (celui de «La Sortie des usines Lumière» le 19 mars 1895 à Lyon) et de la première présentation de l'invention du cinéma (le 22 mars à Paris).

>>> Revoir La Sortie des usines Lumière

 

L'événement, qui se tiendra jusqu'au 14 juin, abordera l'histoire de l'invention du cinématographe mais aussi les autres dimensions de l'épopée artistique et industrielle de la famille Lumière, dont la vie a été dédiée aux images. Car rappelons-le: ils ont également inventé la photo en couleurs en 1903 et les autochromes.

«Immense patrimoine»

Les 1.500 films des frères Lumière seront montrés pour la première fois dans leur intégralité, alors que la célébration des 120 ans du cinéma sera aussi marquée par la restauration de 200 films Lumière.

«C'est un patrimoine immense. C'est le premier chronologiquement de l'histoire du cinéma, si on met de côté les films qui n'étaient pas tout à fait du cinéma de quelques grands prédécesseurs des Lumière», souligne Thierry Frémaux, l'un des deux commissaires de l'exposition.

Interroger les pratiques contemporaines

L'exposition permettra aussi de découvrir sur 1.200 m2 des archives familiales ou une salle de projection reconstituée, et de s'interroger sur la révolution liée à l'apparition du cinéma numérique.

«Une exposition comme celle-là n'est pas passéiste. Elle invoque le passé, mais elle est également là aujourd'hui pour interroger les pratiques contemporaines et ce que seront les images dans l'avenir», a indiqué Thierry Frémaux.