Olympique Lyonnais: Rachid Ghezzal est revenu "plus fort mentalement"

FOOTBALL Le milieu de l'OL retrouve actuellement une place de titulaire après plus d'une saison sans jouer, notamment en raison d'une grave blessure au dos...

Propos recueillis par Jérémy Laugier
— 
Ici face au gardien lensois Rudy Riou samedi dernier, Rachid Ghezzal est l'un des hommes en forme côté lyonnais. AFP PHOTO / FRANCOIS LO PRESTI
Ici face au gardien lensois Rudy Riou samedi dernier, Rachid Ghezzal est l'un des hommes en forme côté lyonnais. AFP PHOTO / FRANCOIS LO PRESTI — AFP

Jamais depuis février 2013 Rachid Ghezzal n'avait enchaîné trois titularisations sous le maillot lyonnais. Cela sera sans doute chose faite ce mardi (21h) à Nantes en 16es de finale de Coupe de France pour le milieu de 22 ans. Il s'est présenté lundi en conférence de presse pour évoquer son nouveau rôle de numéro 10 et sa longue traversée du désert la saison passée, en raison d'une grave blessure au dos.

Saviez-vous que vous pouviez évoluer dans ce registre de meneur de jeu que vous a confié Hubert Fournier?

Oui et non. Quand on regarde bien, mes qualités vont plus avec un jeu dans l'axe que sur un côté où il faut plus de puissance et d'explosivité. J'ai un style de jeu qui me permet plutôt de courir plus longtemps que d'aller plus vite. Finalement, jouer dans l'axe me convient bien. 

Pourtant, peu de temps avant vos deux dernières titularisations, on évoquait un possible prêt cet hiver vous concernant...

Je suis un compétiteur et j'ai besoin de jouer pour me sentir bien. Ma première partie de saison ne m'a pas satisfait sur un plan personnel. Le coach m'avait plus ou moins ouvert la porte pour un départ. Mais en additionnant les blessures, les départs à la CAN et les quelques bonnes rentrées que j'ai pu faire, tout ça a changé. J'ai eu une discussion avec le coach qui m'a annoncé que j'allais être important dans cette deuxième partie de saison.

Vous éclatez-vous en évoluant en ce moment devant aux côtés de Nabil Fekir et Alexandre Lacazette, avec qui vous avez été formé?

Oui, Alex a notamment passé des caps et fait désormais partie des cadres de l'OL. Il tire toute l'équipe vers le haut. Il arrive à enchaîner les buts et n'est pas non plus obnubilé par ça. Il essaie vraiment de faire jouer les autres et je pense que c'est ce qui fait qu'on s'entende tous bien sûr le terrain, et encore plus dans le secteur offensif. Nous avons tous été formés ensemble et les automatismes étaient donc déjà là.

Après avoir disputé 14 matchs en L1 en 2012-2013, comment avez-vous vécu la dernière saison blanche en raison d'une grave blessure?

J'ai beaucoup galéré avec cette blessure au dos. Aujourd'hui, je pense que cette épreuve m'a servi. Je suis revenu plus fort mentalement. J'ai un peu plus conscience de tout le boulot que j'ai à faire pour éviter tous ces pépins physiques. C'est un travail au quotidien à faire pour éviter que ça se reproduise.

Chercherez-vous plus que tout à éviter la séance de tirs au but à Nantes, au vu de la mauvaise série lyonnaise dans l'exercice (17 éliminations lors des 23 dernières séances)?

Je ne connaissais pas cette statistique. Dit comme ça, on va essayer d'éviter les tirs au but alors (sourire). On sait qu'on va tomber sur une équipe de Nantes qui tourne bien en ce moment (1 nul et 2 défaites lors des 3 derniers matchs officiels malgré tout Ndlr), qui nous avait posé pas mal de problèmes en championnat (1-1 le 29 septembre à la Beaujoire). Ils sont assez joueurs. On va essayer de garder notre bonne dynamique.

Sentez-vous que les regards ont changé sur l'OL depuis que l'équipe a retrouvé le podium? Faites-vous peur?

Peur, je n'irai peut-être pas jusque-là. Cela se ressent un peu plus quand on joue à domicile. On voit beaucoup d'équipes changer de système à Gerland en passant à cinq derrière. C'est le signe qu'on peut faire peur.

Vous avez opté pour la sélection algérienne. Espérez-vous la rejoindre après la Coupe d'Afrique des Nations?

J'essaie de ne pas trop me prendre la tête avec ça. Ce n'est pas mon objectif premier. Ma priorité est d'avoir à nouveau une place importante avec l'OL.

Quelles sont selon vous les chances de cette sélection pour la CAN?

C'est sûr qu'elle a une poule difficile. Mais je pense que l'Algérie peut aller au bout.