VIDEO. Explosion à Villefranche-sur-Saône: «C'est la mosquée qui était visée», selon son secrétaire

FAITS DIVERS Un engin explosif a été déposé tôt jeudi matin devant le kebab jouxtant la mosquée El Houdia de Villefranche....

C.G avec E.F

— 

Un kebab voisin de la mosquée de Villefranche-sur-Saône (Rhône) pris pour cible
Un kebab voisin de la mosquée de Villefranche-sur-Saône (Rhône) pris pour cible — Elisa Frisullo / 20 Minutes

A 11 heures ce matin, la police scientifique s'affairait à faire des prélèvements des débris qui jonchent le sol du rrestaurant. De nombreux fidèles, choqués, étaient également massés devant l'établissement, ravagé par le souffle de la déflagration.

Vers 5h45, un engin explosif a été déposé à l'entrée de l'Impérial, un restaurant kebab jouxtant la mosquée El Houdia de Villefranche-sur-Saône (Rhône). La façade de l'établissement appartenant à la mosquée et très fréquenté par les fidèles, a été soufflée par l'explosion d'origine criminelle, selon des sources proches de l'enquête. Si les dégâts matériels sont particulièrement visibles, il n'y a pas eu de blessés car le lieu de culte était fermé à ce moment-là.

 Villefranche-sur-Saône (Rhône) - Google map

«On ne sait pas ce qui s'est passé donc on ne veut pas faire d'amalgame. Mais c'est évidemment la mosquée qui était visée. Ils s'en sont sans doute pris au snack car la mosquée, fermée, était inacessible», estime Foued Medjoub, secrétaire de la mosquée. Un établissement qui n'a selon lui jamais subi aucune menace ni connu de problèmes particuliers.

«Un lien inévitable»

«Nous n'avons pas encore eu les résultats de l'enquête de police, précise à 20 Minutes, Bernard Perrut, le maire de Villefranche, présent sur les leiux ce jeudi matin. Nous ne connaissons pas la nature des explosifs utilisés mais j'y vois inévitablement un lien. Je vois une certaine réponse aux actes dramatiques perpétrés hier à Paris.»

L'élu a demandé que la sécurité soit désormais renforcée dès ce jour devant les lieux publics et les lieux de culte.

Des enquêteurs prudents

Du côté des enquêteurs, la prudence est de mise. «Pour l'heure, aucune hypothèse n'est envisagée, indique Grégoire Dulin, procureur de la République de Villefranche. Toutes les thèses seront explorées par les services de la police judiciaire pour parvenir à l'arrestation du ou des auteurs de cet acte».