Olympique Lyonnais: Pour Bryan Bergougnoux, «l'OL doit croire au titre»

FOOTBALL L’actuel attaquant de Tours, formé à Lyon et champion de France de 2002 à 2005, voit l’OL capable de remporter la L1 cette saison...

Propos recueillis par Jérémy Laugier
— 
Bryan Bergougnoux cherche à maintenir Tours (18e) en L2. Tout en lorgnant déjà sur "le match de gala" contre l'ASSE en 16e de finale de Coupe de France.
Bryan Bergougnoux cherche à maintenir Tours (18e) en L2. Tout en lorgnant déjà sur "le match de gala" contre l'ASSE en 16e de finale de Coupe de France. — CHARLY TRIBALLEAU/AFP

Il est supporter de l’OL depuis toujours et a effectué ses débuts professionnels sous le maillot lyonnais en 2001. Mais l’attaquant du Tours FC Bryan Bergougnoux (31 ans) a également évolué quatre saisons à Toulouse (de 2005 à 2009). Il se confie à 20 Minutes avant l’opposition entre ses deux anciens clubs, dimanche (14h) à Gerland.

Gardez-vous un meilleur souvenir de vos débuts à l’OL ou de Toulouse, où vous avez bien plus joué (107 matchs en L1 contre 36 à Lyon)?

L’OL reste forcément au-dessus car on a gagné des titres. Nous étions presque invincibles. À Toulouse, j’ai connu des hauts et des bas mais j’ai grandi humainement. Et puis on a fait de bonnes choses aussi avec des moyens plus modestes, en nous qualifiant pour un tour préliminaire de Ligue des champions et une Ligue Europa.

Regrettez-vous parfois de ne pas être sorti du centre de formation de l’OL 15 ans plus tard?

Non, je ne vais pas me plaindre car j’ai quand même eu ma chance à l’OL. Mais c’est sûr qu’à cette époque, le club pouvait mieux recruter. Lyon a eu le mérite de préparer très en amont la construction du Grand Stade en misant énormément sur le centre de formation. À mon époque, il nous arrivait déjà de battre le groupe professionnel lors d'oppositions à l’entraînement. En tout cas, il fallait un nouveau stade pour passer un cran et créer une dynamique autour du club.

Comment expliquez-vous les difficultés très fréquentes de l’OL à Toulouse (6 défaites depuis 2007)?

J’ai vécu ces oppositions des deux côtés et je constate que Toulouse a toujours su se sublimer contre les grosses équipes au Stadium. Même dimanche à Gerland, il faudra que l’OL soit très attentif.

Vous semblez être resté un fervent supporter lyonnais...

Oui, j’étais à chaque fois pris par l’émotion quand je revenais à Gerland avec le TFC et que le public me réservait un accueil chaleureux. Je regarde presque tous les matchs de l’OL, ainsi que le Barça car ce club me fait rêver aussi.

Cet OL 2014-2015 vous plaît-il particulièrement?

Oui, cette équipe cherche à jouer à tout prix, quel que soit l’adversaire. Il faut rendre hommage au travail d'Hubert Fournier car beaucoup de gens commençaient à évoquer un objectif de maintien après quelques journées. Bernard Lacombe compte également beaucoup dans cette envie d'aller de l'avant sur le terrain. L’OL a le plus beau fonds de jeu de L1 et il doit croire au titre.

Le 16e de finale de Coupe de France entre Tours (L2) et l’ASSE, le 21 janvier (19h) est-il une aubaine pour vous?

Oui, c’est comme si j’allais remettre le maillot de l’OL pour ce match! Je sais que ça ferait plaisir à beaucoup de monde que j’arrive à éliminer les Verts. Derrière, j’aurai droit à un 8e de finale à Gerland...

Voir Steed Malbranque revenir dans son club formateur en 2012 ne vous donne-t-il pas envie de retrouver un jour le maillot lyonnais?

Si, mais je n'ai plus qu'un infime espoir d'y parvenir. Je suis en fin de contrat l'été prochain avec Tours (18e de L2). On va se voir bientôt avec les dirigeants mais il est d'abord important de maintenir le club.