OL-Bordeaux: Le face-à-face Gonalons-Sertic

FOOTBALL Les deux jeunes espoirs incarnent leur club et une vision différente de leur poste…

Marc Nouaux et Cyrille Pac

— 

Maxime Gonalons est le capitaine incontesté de l'Olympique Lyonnais.


/FAYOLLE_Photo016/Credit:Pascal Fayolle/SIPA/1410201219
Maxime Gonalons est le capitaine incontesté de l'Olympique Lyonnais. /FAYOLLE_Photo016/Credit:Pascal Fayolle/SIPA/1410201219 — SIPA

L’affiche de la 19e journée de L1, dimanche, entre Bordeaux et Lyon verra s’opposer deux jeunes (25 ans) joueurs emblématiques de leur équipe: Grégory Sertic et Maxime Gonalons, respectivement formé à Bordeaux et Lyon. 20 Minutes lance les hostilités et les départage, thème par thème.

Technique
Milieu offensif de formation, Grégory Sertic a éclos en Ligue 1 à un poste avancé sous la direction de Laurent Blanc. Dribbleur et précis dans la passe, sa technique est reconnue de tous (10 passes décisives l’an dernier). «Sertic évolue aujourd’hui en milieu défensif car les anciens numéros 10 ont disparu, analyse l’ancien international Benoît Pedretti, expert de ce poste. A ce poste, il faut être capable de jouer vite vers l’avant et d’avoir du ballon.» Maxime Gonalons, lui, est d’abord un joueur de combat, récupérateur dans l’âme. «Il est très fort dans les duels, acquiesce Pedretti, mais il est complet et redistribue bien le jeu.»
Avantage Sertic.

Mental
A Bordeaux, Sertic a longtemps été le petit jeune avant de se voir confier des responsabilités. Aujourd’hui vice-capitaine, il a toutefois dû être recadré par son ancien entraîneur Francis Gillot, qui lui a expliqué les efforts à fournir. Après avoir explosé en 2009, Sertic, titulaire lors de matchs importants, a en effet connu des saisons compliquées mais il est aujourd’hui redevenu titulaire indiscutable. Gonalons, lui, s’est vite imposé au milieu de terrain et a su prendre des responsabilités, au point de devenir, à 25 ans, un capitaine respecté et un des plus gros salaires du club. Victime d’un staphylocoque doré en 2008, il a frôlé l’amputation. Mais il n’a jamais perdu espoir de revenir au plus haut niveau.
Avantage Gonalons.

Expérience
Avec 224 matches au compteur, le Lyonnais est déjà un ancien de la L1. Il a connu la Ligue des champions, est capitaine de l’OL depuis deux ans et peut se targuer d’avoir 7 sélections. Son vis-à-vis bordelais a décroché un titre de champion de France en 2009 et fréquenté la Ligue des champions, mais son passé en sélection est plus modeste. Il lorgne désormais le maillot croate, puisqu’il a la double nationalité. Avec 137 matches de L1 dans les jambes, il a un peu de retard sur Gonalons.
Avantage Gonalons.

Influence dans son club
Sur le terrain, les deux joueurs sont indispensables mais tiennent des rôles différents. Comme le souligne Hubert Fournier, «Gonalons est un meneur d’hommes qui a un peu les mêmes qualités que Toulalan». Capitaine écouté de son président, il n’a pas hésité à monter au créneau l’été dernier pour critiquer la préparation physique et réclamer des ajustements. Titulaire indiscutable à Bordeaux, les entraîneurs qui se succèdent ont besoin de Sertic, désormais vice-capitaine, au milieu de terrain ou en défense centrale. A 25 ans, il incarne même le club et s’avère être un modèle pour les jeunes du crû.
Match nul.