Lyon : Le tunnel de la Croix-Rousse a su convaincre cyclistes et piétons

CIRCULATION Le tube dédié aux modes doux de transports vient de fêter son premier anniversaire à l'occasion de la Fête des Lumières...

Jérémy Laugier

— 

Les cyclistes et piétons lyonnais découvrent chaque jour les étonnantes images de l'agence Skertzò, au cœur du tunnel mode doux de la Croix-Rousse. -  J.Laugier / 20 Minutes
Les cyclistes et piétons lyonnais découvrent chaque jour les étonnantes images de l'agence Skertzò, au cœur du tunnel mode doux de la Croix-Rousse. - J.Laugier / 20 Minutes —

Son lancement lors de l’édition 2013 de la Fête des Lumières lui a permis d’accueillir 15.000 curieux en même temps. Un an plus tard, le tunnel modes doux de la Croix-Rousse a fière allure, avec en moyenne 3.500 passages par jour le week-end, et près de 2.500 en semaine. «Avant l’existence de ce tunnel, je n’osais jamais m’aventurer à vélo jusqu’en Presqu’île, explique Georges Bonhomme, retraité de Meyzieu. J’ai depuis découvert le marché Saint-Antoine.»

Les cyclistes lyonnais sont plutôt enthousiastes, y compris des animations visuelles et sonores zen de l’agence Skertzò. D’autant que le tube d’1,8 km a connu de précieux ajustements, comme une meilleure signalétique et un éclairage depuis la poutre centrale qui a longtemps fait défaut. «La fréquentation correspond à nos attentes et elle permet une bonne cohabitation entre cyclistes et piétons, souligne Gilles Vesco, conseiller du Grand Lyon délégué aux nouvelles mobilités urbaines. Je suis tout de même bluffé qu’un millier de piétons se lance dans 1.800 m de tunnel chaque samedi et dimanche.»

Quatre interventions de pompiers en un an

Les pompiers ont tout de même dû intervenir dans le tube à quatre reprises à la suite d'accidents en vélo, dont celui de Michel Sorine, directeur de l’agence de communication Extra, qui a perdu l’usage de ses jambes après un choc avec un autre vélo. «Je suis favorable à la lumière obligatoire et à une limitation de vitesse officielle à 25 km/h, confie Gilles Vesco, afin de limiter les risques. 80 % des cyclistes roulent prudemment, à moins de 20 km/h.»

Principal reproche fait au tube: sa fermeture quotidienne entre 0h30 et 5h du matin, «par souci de sécurité, même s’il s’agit du lieu le plus surveillé à Lyon». Preuve de son attrait, le Sirha y organisera le 24 janvier le buffet le plus long du monde.