Pour Canol, la région fait du gaspillage

CONSEIL REGIONAL Des contribuables s'attaquent aux comptes de la région Rhône-Alpes. Dans la livraison d'avril de...

Frédéric Crouzet

— 

Le futur siège du conseil régional, au Confluent.
Le futur siège du conseil régional, au Confluent. — ATELIER PORTZAMPARC

Des contribuables s'attaquent aux comptes de la région Rhône-Alpes. Dans la livraison d'avril de son « courrier des Contribuables du Lyonnais », l'association Canol, crée en 1999, estime que depuis l'arrivée de la gauche en 2004, « la gestion du conseil régional va à l'encontre des intérêts fondamentaux de la France et de ses citoyens ». Dans cette étude de quatre pages, les contribuables pointent du doigt une hausse de 36 % de la fiscalité, une progression de 168 % de la dette, le doublement des effectifs en six ans, et le fait que 13 % du budget annuel (254 millions d'euros) soient consacrés à des domaines qui échappent à sa compétence. « Nous aurions pu accepter ces augmentations si elles avaient eu lieu dans des secteurs où un besoin se faisait sentir. Or ce n'est pas le cas », regrette la Canol, qui qualifie de « dépenses inutiles » les voyages des élus dans le monde entier, le coût du changement de logo et le déménagement du siège de la région au Confluent.« Les recettes fiscales n'ont augmenté que de 7 %, soit 10 € supplémentaires par foyer », rectifie Jean-François Debat, vice-président PS en charge des finances. « Et si la région s'est endettée, c'est pour investir, notamment dans les lycées et l'achat de nouveaux TER. Il y a de vrais besoins dans ces domaines. » L'exécutif régional assume aussi d'aller au-delà de ses compétences. « Quand on verse des bourses aux étudiants qui partent à l'étranger, ce n'est pas une obligation. C'est un choix politique. Et ce n'est pas de l'argent mal placé », rétorque l'élu de l'Ain.

UMP Le mois dernier, l'UMP a édité un livre noir des régions socialistes, critiquant aussi « l'augmentation répétée et injustifiée » de la fiscalité et la croissance de la dette en Rhône-Alpes.