Ligue 1: L’OL souffre de Lacazette-dépendance

FOOTBALL L’attaquant est impliqué sur 19 des 32 buts de son équipe…

Cyrille Pac

— 

Alexandre Lacazette le 7 décembre 2014 au Parc des Sports à Annecy.  AFP PHOTO / JEAN-PIERRE CLATOT
Alexandre Lacazette le 7 décembre 2014 au Parc des Sports à Annecy. AFP PHOTO / JEAN-PIERRE CLATOT — AFP

En admettant que son équipe dépendait des performances de son attaquant, Hubert Fournier a osé, dimanche, un tabou que peu d’entraîneurs se permettent de faire.  «C’est notre leader d’attaque, le meilleur buteur du championnat, a-t-il ainsi reconnu après la victoire de l’OL à Annecy contre Evian Thonon Gaillard. On dépend de lui comme le Real dépend de Cristiano Ronaldo.»

Les chiffres lui donnent raison. Cette saison, Alexandre Lacazette a marqué lors de 7 des 10 victoires lyonnaises en championnat. Décisif sans marquer officiellement contre Reims, il est resté muet à Bastia (0-0) et Saint-Etienne (0-3), soit les deux récents accrocs des Lyonnais. Le meilleur buteur du championnat (13 réalisations) est donc resté trois journées sans marquer. Suffisant pour éveiller les soupçons et susciter des inquiétudes, d’autant qu’il a raté un penalty lors du derby à Saint-Etienne. Mais son doublé à Annecy a éteint tous les doutes. «Ça fait du bien, mais je n'en avais pas vraiment besoin au niveau de la confiance, a-t-il expliqué, car je ne doutais pas. Je savais que ça allait revenir rapidement.»

Anthony Lopes : « C’est un très grand joueur »

Avec 13 buts et 4 passes décisives, son impact sur les résultats de l’équipe est d’autant plus important qu’il a aussi été décisif contre Reims et que son coup-franc, à Annecy, a amené le but de Benzia. Il est donc impliqué sur 19 des 32 buts de son équipe. Résultat, ses coéquipiers ont pris l’habitude d’être interrogé sur ses performances, à l’image d’Anthony Lopes, ce dimanche: «Lacazette est un très grand joueur, il le montre à chaque fois. Il est décisif, il nous fait du bien.»

Mais chaque médaille a son revers. Alors que Lacazette affole les compteurs, certains partenaires ont du mal à exister à côté de lui. Seul Nabil Fekir (6 buts, 2 passes décisives) parvient à briller. La semaine dernière, Hubert Fournier a bien tenté de (re)lancer Yattara et Benzia. Si ce dernier a marqué à Annecy, les deux n’ont pas convaincu leur entraîneur dans le jeu. «J’attends mieux de l’ensemble des joueurs offensifs», affirme Fournier. A Lyon, tout le monde prie donc pour que Lacazette échappe aux blessures.