Lyon: Des rames TER ultramodernes et plus spacieuses débarquent en Rhône-Alpes

TRANSPORT Le conseil régional Rhône-Alpes et la SNCF ont présenté ce jeudi à la presse la première des 40 nouvelles rames ultramodernes Regio2N, qui doivent être déployées sur les trois axes les plus fréquentés…

Elisa Frisullo

— 

Lyon, le 19 novembre 2014. La première rame TER Regio2N vient d'être livrée en Rhône-Alpes. D'ici à mi-2016, 40 rames de ce type, conçues par Bombardier Transport, doivent être déployées sur le réseau ferroviaire Rhônalpin sur les lignes les plus fréquentées.
Lyon, le 19 novembre 2014. La première rame TER Regio2N vient d'être livrée en Rhône-Alpes. D'ici à mi-2016, 40 rames de ce type, conçues par Bombardier Transport, doivent être déployées sur le réseau ferroviaire Rhônalpin sur les lignes les plus fréquentées. — Elisa Riberry / 20 Minutes

Plus grande, plus confortable, plus accessible. La région Rhône-Alpes s’est vue livrer ce mercredi matin, en gare de Perrache, la première rame TER Regio2N de 83 mètres de long et 679 places assises conçue par la société Bombardier Transport.

Dès jeudi matin, 6h24, la rame accueillera ses premiers passagers à Perrache et sera mise en circulation sur la ligne Vienne-Lyon-Villefranche, la première du réseau ferroviaire lyonnais à être équipée. Au total, 40 rames vont être progressivement déployées d’ici à mi-2016 sur cette ligne, sur l’axe Ambérieu-Lyon-Saint-Etienne (dès l’été 2015) puis entre Lyon et Saint-André-le-Gaz.

Plus de voyageurs transportés

«Ce sont sur ces axes que nous avons le plus de voyageurs. Ce nouveau matériel va nous permettre de répondre à la saturation du nœud ferroviaire lyonnais. Chaque jour, 1.200 trains circulent sur notre réseau, dont 700 sur le nœud lyonnais», précise Laurence Eymieu, directrice régionale de la SNCF Rhône-Alpes. Faute de pouvoir ajouter de nouveaux trains pour absorber la hausse constante de passagers dans les TER, estimés à 155.000 chaque jour contre 90.000 en 1997, la région Rhône-Alpes a décidé d’opter pour des trains plus grands.

Un investissement de 400 millions d'euros

«Nous avons investi 400 millions d’euros sur quatre ans dans l’acquisition de ces 40 rames. Ce sera un vrai plus pour les usagers et un mieux pour le ferroviaire en Rhône-Alpes», a indiqué Jean-Jack Queyranne, président PS de la région Rhône-Alpes. Au fur et à mesure de l’arrivée des rames ultramodernes, le matériel récent en service aujourd’hui entre Lyon et Villefranche, Saint-Etienne et Saint-André le Gaz sera déployé sur les axes du sillon alpin, selon la SNCF.