Le cinéma des «frères pétard»

TOURNAGE «Un flic en planque ne claque pas sa portière.» A Saint-Cyr-au-Mont-d'Or, sur le tournage des Liens du sang, Bruno...

Frédéric Crouzet

— 

« Un flic en planque ne claque pas sa portière. » A Saint-Cyr-au-Mont-d'Or, sur le tournage des Liens du sang, Bruno Papet, 63 ans, corrige les gestes de Guillaume Canet, au volant d'une R16. L'acteur, qui joue le rôle de cet ancien policier de la PJ de Lyon, affecté à la répression du grand banditisme, s'exécute. Son frère, Michel Papet, 65 ans, explique-lui au réalisateur Jacques Maillot, les ficelles d'un bon repérage pour un braquage. Cet ex-truand, arrêté à plusieurs reprises pour vols à main armée et racket, a pris les traits de François Cluzet pour cette adaptation de leur premier livre, Deux frères, flic et truand, sorti en 1999.Depuis plusieurs semaines, les deux « frangins » s'éclatent dans leur rôle de consultants pour le cinéma. « Notre vie devient un film. C'est une drôle d'expérience. On revit des moments forts et parfois ça nous prend les tripes », raconte Bruno Papet. Les deux gamins des HLM de Montessuy, à Caluire, ont joué au gendarme et au voleur à « Chicago sur Rhône » dans les années 1970-1980, sans jamais se croiser. « On aurait éclaté de rire, posé les flingues et on serait allé boire un coup », rigole Michel. Ils se sont perdus de vue jusqu'en 1995. Lors des retrouvailles, l'idée de raconter leur destin a germé. Leur récit, vendu à 20 000 exemplaires, a vite été retenu pour devenir un scénario. Après avoir raccroché les magnums, les frères Papet écrivent désormais des romans policiers à quatre mains. Le dernier, Le sang de la colère, raconte les aventures de Brice et Francis. Toujours l'histoire d'un flic et d'un truand.

dédicace Bruno et Michel Papet dédicacent Le sang de la colère (éd. des Traboules) samedi et dimanche au Palais de Bondy (5e), lors de Quais du polar qui débute demain, jusqu'au 1er avril.