L'usine Arkema occupée par des salariés

GREVE Depuis hier matin, un cercueil portant l'inscription «Ici reposent 226 salariés» flotte à l'entrée du site. L'usine...

E. F.

— 

 
  — no credit

Depuis hier matin, un cercueil portant l'inscription « Ici reposent 226 salariés » flotte à l'entrée du site. L'usine du groupe chimique Arkema de Pierre-Bénite a été occupée toute la journée d'hier par des employés grévistes. Pour protester contre la suppression de 226 postes sur 574 annoncée par leur direction, ils ont également bloqué les accès au site. « En faisant les investissements nécessaires, les activités historiques de Pierre-Bénite qui sont menacées et les emplois pourraient être conservés », a souligné Laurent Obrier, représentant CDFT à Pierre-Bénite.En milieu de journée, les syndicats ont rencontré le directeur général d'Arkema France, Michel Delaborde, afin de lui présenter des alternatives à la fermeture des ateliers et à la suppression de postes. « Nous comprenons leurs inquiétudes », a souligné une porte-parole d'Arkema, alors que la réunion s'éternisait. « Des mesures de reclassements, en interne et en externe, ainsi qu'une aide à la cessation d'activité seront proposées aux salariés », a-t-elle ajouté. Les employés devaient décider tard dans la soirée la suite à donner à leur mouvement.