Lyon : Un policier municipal tué dans une collision avec un bus à Saint-Priest

FAITS DIVERS La voiture de la police pourchassait un véhicule lorsque l'accident s'est produit vers 23 h ce mercredi...

Elisa Riberry avec C.G.

— 

Illustration de la police municipale le 31 janvier 2013. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES
Illustration de la police municipale le 31 janvier 2013. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES — C. VILLEMAIN/20 MINUTES

La police municipale de Vénissieux est en deuil. Mercredi, vers 23 heures, un policier de 30 ans a trouvé la mort dans une violente collision survenue avec un bus TCL route de Lyon à Saint-Priest.

La police municipale avait pris en chasse une voiture qui roulait à vive allure et avait refusé d'obtempérer lorsque l'accident s'est produit, relate ce jeudi matin Le Progrès. Le conducteur est décédé, un second policier présent dans la voiture et le chauffeur de bus ont été blessés.

Un véhicule volé

Le véhicule en fuite, retrouvé abandonné à quelques centaines de mètres du lieu de l'accident était muni de fausses plaques d'immatriculation. Selon les premiers éléments de l'enquête, il aurait été volé en juillet 2013. Les recherches sont en cours pour retrouver le ou les occupants de la voiture volée.

Les circonstances de la collision encore floues

«Le chauffeur du bus raconte qu'il a vu deux véhicules rouler droit devant lui dont celui des policiers alors qu'il était dans un couloir réservé pour son bus. Il s'est immédiatement rangé sur le côté droit mais la voiture de police l'a malheureusement percuté», ont indiqué ce jeudi les TCL à l'AFP.

«D’après les premiers éléments, il semble que ce véhicule, volé, ait percuté la voiture de police, la propulsant contre un bus circulant en sens inverse. La collision a été frontale et d’une extrême violence», a précisé ce jeudi matin lors d'une conférence de presse la maire communiste de Vénissieux Michèle Picard.

Recueillement à Vénissieux

«Je condamne fermement ces agissements qui mettent en danger des vies, celles des habitants, celles des professionnels et en particulier ceux dont les missions sont de protéger et de secourir la population», a-t-elle ajouté, indiquant que les drapeaux présents sur le fronton de l'Hôtel de Ville seraient en berne ce jeudi.

Un moment de recueillement est également prévu à 14h devant la mairie.