Lyon: Multiples hommages après la mort de l'ancien sénateur PCF Guy Fischer

DISPARITION L'élu communiste est décédé samedi des suites d'une longue maladie...

Elisa Frisullo

— 

Guy Fischer a réalisé toute sa carrière à Vénissieux, sa commune d'adoption.
Guy Fischer a réalisé toute sa carrière à Vénissieux, sa commune d'adoption. — Bertrand Langlois / AFP

L’annonce de sa mort a été suivie ce week-end de multiples hommages. L’ancien sénateur communiste du Rhône Guy Fischer est décédé samedi des suites d’une longue maladie. Instituteur de formation, cet élu de 70 ans était entré dans la politique comme premier adjoint à la mairie de Vénissieux, commune qu’il n’avait plus quittée ensuite.

Dévoué, fidèle

Conseiller général pendant de longues années, puis conseiller régional et communautaire, Guy Fischer est resté sénateur pendant 19 ans, de 1995 jusqu'en septembre dernier. Dès samedi soir, son fidèle allié, André Gerin, ancien député communiste et maire de Vénissieux, a tenu à lui rendre hommage. Dans un communiqué, il a souligné «son dévouement, sa fidélité et son engagement au service de l’intérêt général et de la chose publique».

«En devenant une personnalité politique nationale, Guy Fischer n’a jamais renié ses origines. Il est resté fidèle au PCF quels qu’aient pu être les aléas de la vie politique. La justice sociale était son maître mot. Il a livré un combat sans concessions contre le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie et pour le vivre ensemble. Il a exercé une lutte constante contre la grande pauvreté qui constitue une plaie béante de la société», a insisté André Gerin.

Un livre d'or à Vénissieux

«Il était connu de tous pour son humanisme et sa capacité à transcender les clivages politiques traditionnels, toujours guidé par l’intérêt général», a réagi dimanche le maire PS de Lyon Gérard Collomb.

La maire PCF de Vénissieux Michèle Picard a quant à elle salué un homme «au parcours exceptionnel». «Il nous faut dire au revoir à celui qui a marqué la vie vénissiane de son empreinte pendant près un demi-siècle et ça n’est pas rien. Il nous faut saluer cet élu communiste qui a consacré sa vie au bien commun et au vivre ensemble, les deux pieds bien ancrés dans le réel», a indiqué l'édile.

Dès lundi, un livre d'or doit être mis à la disposition du public au sein de l'hôtel de ville de Vénissieux.