Lyon: les quatre nouveautés du plan froid

SOCIAL Le nombre de places spécialement ouvertes pour l'hiver est en hausse de 25% par rapport à 2013...

Caroline Girardon

— 

Des SDF dehors dans une rue du centre ville de Lyon, le 2 février 2012. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES
Des SDF dehors dans une rue du centre ville de Lyon, le 2 février 2012. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

«Personne n'est mort de froid à Lyon depuis que je suis ici». Jean-François Carenco, préfet du Rhône aime à le rappeler. Au moment de présenter le dispositif d'hébergement pour la période hivernale qui entrera en vigueur le 1er novembre, le préfet du Rhône insiste sur les moyens déployés chaque hiver dans le département. Voici les principales nouveautés de cette année.

 

1) Un suivi individualisé

C'est LA nouveauté de cet hiver, selon la Préfecture du Rhône qui entend mettre l'accent sur le suivi des personnes hébergées. Un diagnostic social et médical sera établi dès leur entrée dans le dispositif. Par ailleurs, 30 lits «halte soins santé» permettant de soigner des personnes sans domicile seront ouverts à la Villa d'Hestia à Villeurbanne. Et un lieu d'hygiène sera implanté au cœur du Foyer Notre Dame des sans-abri afin de permettre l'intégration des personnes les plus marginalisées dans les structures d'accueil d'urgence.

 

2) Plus de places

1.100 nouvelles places ouvertes dans les prochaines semaines contre 880 l'hiver dernier. Dans le Rhône, la capacité d'hébergement d'urgence est en hausse de 25% par rapport à 2013. Ces nouvelles places, spécialement créées pendant l'hiver (jusqu'au 31 mars), viennent s'ajouter au 3230 places permanentes déjà existantes dans le département. Elles ouvriront progressivement dès le 5 novembre, à commencer par le centre de formation des pompiers de Villeurbanne qui, en lien avec l'Armée du Salut, pourra accueillir jusqu'à 90 personnes en même temps.

 

3) Les gymnases : oui... mais en dernier recours

En cas de grand froid, le dispositif sera renforcé avec notamment la possibilité de réquisitionner 230 places supplémentaires dans les gymnases. Une solution à utiliser ...en dernier recours. Le préfet et le directeur départemental de la cohésion sociale l'ont fait savoir : ils ne sont pas favorables à cette option. «Ce système consiste à remettre les gens à la rue chaque matin, expliquent-ils. Il ne permet pas un accueil décent, dans la durée, des populations et des travailleurs sociaux.»

 

4) Plus de maraudes

Chaque soir de l'hiver, elle circule dans les rues de Lyon à la recherche de sans-abri, signalés par les passants. La maraude sera renforcée cette année. D'un équipage, on passera à trois. Ces équipages qui comprendront un infirmier, sillonneront les rues 7 jours sur 7 de 19h à 1 heure du matin. Un équipage supplémentaire interviendra sur Villefranche en journée le lundi de 16h à 20h. A noter que le 115, qui recense les appels des personnes sans domicile fixe, sera lui aussi renforcé de quatre écoutants supplémentaires pendant l'hiver.