Lyon: La vidéosurveillance réclamée dans le 6e arrondissement après un nouveau braquage

FAITS DIVERS Ce vendredi, une bijouterie de l’avenue Foch a été braquée pour la seconde fois en l’espace de huit mois. Un énième braquage dans cet arrondissement huppé de la ville qui a incité le maire UMP Pascal Blache a immédiatement réagir...

Elisa Frisullo

— 

Le 16 octobre, à Lyon. Cette bijouterie du 6e arrondissement de Lyon a de nouveau été braquée ce vendredi matin par quatre hommes armés en fuite. En décembre 2013, cette boutique de l'avenue Foch avait déjà été prise pour cible par des malfaiteurs.
Le 16 octobre, à Lyon. Cette bijouterie du 6e arrondissement de Lyon a de nouveau été braquée ce vendredi matin par quatre hommes armés en fuite. En décembre 2013, cette boutique de l'avenue Foch avait déjà été prise pour cible par des malfaiteurs. — Elisa Riberry / 20 Minutes

L’agression de trop. Ce vendredi, quatre hommes armés, vêtus de noir et cagoulés, ont fait irruption dans une bijouterie de l’avenue Foch, dans le 6e arrondissement de Lyon, pour s’emparer de nombreux bijoux. Les malfaiteurs sont ensuite repartis à très vive allure à bord d’un coupé sport retrouvé brûlé ce jeudi midi aux abords du campus de la Doua à Villeurbanne.

Personne n’a été blessé mais ce vol à main armée a choqué dans ce quartier, pris pour cible par des braqueurs depuis plusieurs mois. En décembre dernier, la bijouterie Chambat visée ce vendredi, avait été braquée et le personnel pris en otage. A quelques dizaines de mètres de là, en avril, une boutique de prêt-à-porter de luxe avait été pillée un vendredi après-midi par des braqueurs. L’affaire avait fait grand bruit puisque des coups de feu avaient été tirés en pleine rue, sur le cours Franklin-Roosevelt alors très fréquenté. En moins d’un an, cinq magasins du secteur ont été braqués, selon le maire UMP du 6e arrondissement Pascal Blache, qui quelques heures après le vol, a demandé ce vendredi «une réaction rapide de la ville de Lyon».

Le maire du 6e «en colère»

«Je suis très attristé pour ces commerçants qui sont agressés injustement. Et je suis en colère et je veux le faire savoir à la ville de Lyon, car je réclame de la vidéo protection sur ce secteur très commerçant de l’arrondissement et je sens que ça n’avance pas». Dans son plan de mandat, l’élu a en effet programmé l’installation de 40 caméras sur les quais du Rhône, la place Maréchal-Lyautey et l’angle Foch-Roosevelt. Un dispositif évalué à 350.000 euros indispensable, selon lui, pour mettre fin à cette série de délits. «La vidéo protection permet de protéger les axes commerçants, donne la possibilité à la police de résoudre des enquêtes et est rassurante pour la population», ajoute Pascal Blache, dont l’arrondissement ne compte aucune caméra pour l’instant.

Les commerçants inquiets

Sa demande n’est évidemment pas isolée mais soutenue par les commerçants, soucieux de se sentir davantage en sécurité. «On est peut-être dans un quartier réputé tranquille. Mais justement, peut-être que les malfaiteurs se sentent plus à l’aise pour commettre leur délit ici», confie la propriétaire d’une boutique située à côté de la bijouterie braquée. Ce vendredi, elle a assisté au hold-up depuis son magasin. «Ils avaient des marteaux, ça faisait beaucoup de bruit, ils ont cassé routes les vitrines. C’est traumatisant. Ils étaient nombreux, nerveux, on ne sait jamais comment ça peut se finir. C’est sûr qu’on serait un peu plus rassurés avec de la vidéosurveillance et davantage de rondes de police», ajoute la commerçante.

Pas de caméras prévues sur l'artère commerçante

Une requête qui, du côté de la mairie centrale, ne semble pas prioritaire. «Des braquages, c’est toujours extrêmement marquant mais les vols à mains armées et les cambriolages sont clairement en baisse à Lyon. Il faut que le maire du 6e garde la tête froide. Il devrait exprimer sa solidarité plutôt que de servir de ça comme levier d’une certaine agitation politique», indique à 20 minutes Jean-Yves Sécheresse, adjoint lyonnais à la Sécurité. Sur le mandat, la mairie a prévu d’équiper une partie des 8e et 9e arrondissements et une partie du 6e en nouvelles caméras.

Courant 2015, la vidéosurveillance devrait faire son apparition sur les berges du Rhône et la place Lyautey. Mais aucun autre secteur de l’arrondissement n’est pour l’heure programmé.