Les Lyonnaises revanchardes retrouvent l’Europe

Football féminin L’OL se déplace jeudi à Brescia (Italie) pour les 16es de finale aller de la Ligue des champions...

Cyrille Pac
— 
La Lyonnaise Lotta Schelin (archive).
La Lyonnaise Lotta Schelin (archive). — C. Villemain / 20 Minutes

Il y a près d’un an, les féminines de l’OL, double tenantes du titre, quittaient prématurément la Ligue des champions au stade des 8es de finale (1-0, 1-2 contre Potsdam). Les filles de Gérard Prêcheur se déplacent donc à Brescia ce jeudi (20h30) animées d’un sentiment de revanche. «L’élimination de la saison passée a été très dure à oublier, reconnaît la capitaine Wendie Renard. Il faut s’en servir pour aller loin cette année. On sait maintenant qu’une saison sans la Ligue des champions n’est pas la même. On veut aller au bout et la remporter. Pour cela, il faudra marquer notre territoire dès le match aller à Brescia.»

Fort d’un début de saison réussi (5 victoires en 5 journées de championnat, leader avec 32 buts inscrits et un seul encaissé) Gérard Prêcheur, nouvel entraîneur des Lyonnaises, tente, lui, de dépassionner l’approche de la rencontre. Il se concentre surtout sur la préparation tactique. «On est là pour gagner la Ligue des champions, nos ambitions sont hautes mais je ne suis pas dans un état d’esprit revanchard. Je ne tiens pas compte du contexte médiatique.» Depuis ce week-end, le staff technique découvre les vidéos de Brescia pour décortiquer son jeu. Celui de l’OL, lui, est déjà en place malgré l’arrivée d’un nouveau coach. «Gérard aime que nous ayons la possession du ballon, analyse Wendie Renard. Il aime le beau jeu et qu’il soit efficace. Il insiste beaucoup dessus. Il veut qu’on ait le ballon pour aller vite vers l’avant.»

«Pas de pression»

Après des années passées à la Fédération française de football, le successeur de Patrice Lair retrouve le goût de la compétition et la pression du résultat immédiat. D’un tempérament plus calme que son prédécesseur, il ne cède à aucune forme d’excitation. «J’aborde ce match uniquement d’un point de vue tactique, insiste-t-il. Quant à la façon de manager l’équipe, ce sera abordé uniquement dans la causerie. Je ne ressens pas de pression particulière.» En plus d’un nouveau discours, les Lyonnaises peuvent aussi compter, cette saison, sur l’apport d’une nouvelle attaquante. La Norvégienne Ada Hergerberg (ex-Postdam qui a éliminé l’OL l’an dernier) n’a en effet pas tardé à trouver ses marques: auteure de 7 buts en 5 matchs, cette jeune joueuse de 19 ans affole déjà les compteurs… «On la connaissait déjà, elle est performante», se réjouit sa capitaine. Elle ne sera pas de trop pour aider le club à retrouver les sommets européens. Car, à l’OL, une saison réussie passe forcément par un parcours glorieux en Ligue des champions.