ASSE: Pourquoi les Verts n'y arrivent plus

FOOTBALL Battu à domicile contre Toulouse dimanche, Saint-Etienne fait du surplace. Explications…

Cyrille Pac
— 
L'entraîneur de Saint-Etienne Christophe Galtier, à la Beaujoire.
L'entraîneur de Saint-Etienne Christophe Galtier, à la Beaujoire. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Prétendants à une qualification européenne, voire à la Ligue des champions, les Verts font actuellement pâle figure. Ce dimanche, la (première) défaite à domicile de la saison (0-1) contre Toulouse a validé la mauvaise passe d’une équipe qui ne parvient plus à gagner depuis le 21 septembre (1-0 à Lens). Entre une hasardeuse campagne européenne et un parcours décevant en championnat, l’ASSE éparpille ses forces et rentre dans le rang.

Au soir de la 9e journée de Ligue 1, les Verts sont dixièmes du championnat. Après la défaite contre Toulouse, les Stéphanois ne pouvaient que constater les dégâts. «Nous ne sommes pas récompensés de nos efforts. Il faut insister pour ne pas tomber dans une sinistrose qui pourrait s'installer», expliquait ainsi l’entraîneur Christophe Galtier à Geoffroy-Guichard.

La trêve tombe à pic

La défaite de dimanche n’est pas anodine. Elle intervient au terme d’une longue période éreintante au cours de laquelle les joueurs ont enchaîné sept matches en trois semaines. Depuis le début de la saison, l’ASSE a déjà disputé 14 rencontres officielles. La trêve internationale tombe à pic pour recharger les accus.

«On a manqué de jus, on a manqué de tout, reconnaît d’ailleurs le défenseur François Clerc. On a pris un but assez rapidement qui nous met dedans et ensuite, on n'a pas senti la force pour revenir. On avait moins de ressort que lors des derniers matches.»

L’attaque tique

Dans une période aussi chargée, l’équipe doit pouvoir compter sur toutes ses forces vives. Or, les Verts n’ont pas été épargnés par les pépins physiques depuis le début de la saison. Christophe Galtier a ainsi du se passer, à tour de rôle, de Corgnet, Perrin, Erding, Théophile-Catherine et Hamouma sur les deux premiers mois de compétition. En manque de jus, Saint-Etienne finit donc par pêcher au moment de conclure.

Car si le jeu reste convaincant, les Verts ne parviennent pas à concrétiser leurs occasions. Avec seulement 9 buts marqués (contre 10 encaissés), l’équipe ne compte que la 9e attaque de Ligue 1. «Dans une période comme celle-ci avec beaucoup de matches, nous avons souvent eu une certaine emprise sur le match, mais cette emprise, elle est stérile», regrette Galtier. Signe du malaise, Erding est actuellement le meilleur buteur du club avec seulement trois petits buts…

Si les Verts veulent voyager loin en Coupe d’Europe tout en assumant leurs ambitions domestiques, ils devront donc apprendre à enchaîner les matches tous les trois jours. Galtier en a bien conscience: «Soit on se frappe la tête dans le mur et on s'assomme, soit on s'appuie sur la quinzaine qui arrive pour trouver les remèdes.»

La reprise du championnat, avec un déplacement à Lorient et la réception de Metz, doit permettre de rectifier le tir. Car, ensuite, l’Inter Milan attend les Verts en Ligue Europa.