Asvel: «Beaucoup d’éléments vont dans le sens de Strasbourg» estime Pierre Vincent

BASKET Le coach villeurbannais fait profil bas avant d’affronter le club alsacien en Championnat…

Stephane Marteau

— 

Pierre Vincent, le coach de l'Asvel.
Pierre Vincent, le coach de l'Asvel. — POL EMILE/SIPA/SIPA

Ils ne se quittent plus. Cinq jours après leur confrontation en demi-finale du tour préliminaire de l’Euroligue, Strasbourg et l’Asvel se retrouvent ce mardi (20 h 50 sur Canal + Sport) pour l’ouverture du Championnat de France.

Entre ces deux prétendants au titre, Amara Sy s’attend à devoir livrer «un gros match», d’autant plus que les Alsaciens seront «revanchards» après leur défaite concédée à Ostende (74-65). «Ce n’est pas un avantage de les avoir battus, estime l’ailier franco-malien. C’est une autre compétition et les deux coachs vont effectuer des ajustements. C’est comme si c’était les play-offs avant l’heure. On n’a pas voulu tout dévoiler et eux non plus. D’ailleurs, c’est pour ça qu’ils n’étaient pas présents au tournoi de Montpellier (Appart City Cup) parce qu’ils savaient qu’on allait se jouer deux fois en très peu de temps.»

Sixième match en onze jours

Pierre Vincent ne fanfaronne pas non plus à l’idée de défier une nouvelle fois les joueurs de la SIG. «Beaucoup d’éléments vont dans leur sens» estime le coach de la «Green Team». « Ils sont super-motivés, ils ont bénéficié d’un jour ou deux de repos supplémentaire, ils ont pu travailler et ils évolueront devant leur public », souligne-t-il. Tout le contraire de ses joueurs, battus vendredi par Kazan (79-88) en finale du tour préliminaire de l’Euroligue à l’occasion de leur cinquième match en sept jours. «Mais ils (les Strasbourgeois) restent quand même sur une défaite», rappelle, malicieusement, Pierre Vincent.