Lyon : L'UMP double son nombre de siège, Gérard Collomb demande le recomptage des voix

SENATORIALES L'UMP passe de deux à quatre sièges, le PS en a deux et l'UDI un seul. Le maire PS de Lyon qui conteste les résultats, demande que les voix soient recomptées...

Caroline Girardon

— 

Le maire de Lyon, Gérard COLLOMB (PS), le 4 février 2013. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES
Le maire de Lyon, Gérard COLLOMB (PS), le 4 février 2013. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES — C. VILLEMAIN/20 MINUTES

Un résultat dont elle se félicite. Dans le Rhône, l'UMP obtient dimanche quatre sièges lors des élections sénatoriales, là où elle n'en avait que deux auparavant. François-Noël Buffet, le maire d'Oullins, Elisabeth Lamure, maire de Gleizé, Michel Forissier, maire de Meyzieu iront donc au parlement. Ainsi que Catherine Di Folco, maire de Messimy, l'invitée surprise de cette élection.

Cette dernière a d'ailleurs fini la soirée à l'hôpital après s'être démise une épaule. Euphorie de la victoire? ou maladresse? La malheureuse a glissé sur les parquets de la Préfecture et a été transportée par les pompiers.

Des résultats validés définitivement

Les centristes, emmenés par Michel Mercier, ne conservent qu'un seul siège au lieu de deux.

La gauche réalise la plus mauvaise opération de l'après-midi. Dotée de trois sièges jusque-là, elle en perd un. Annie Guillemot, le maire de Bron et Gérard Collomb prennent donc les deux seuls sièges obtenus par le PS. Le PC perd le seul qu'il avait. Un résultat amer pour le maire de Lyon.

Contestant les résultats serrés (cinq voix d'écart pour le dernier siège), Gérard Collomb a demandé un recomptage des bulletins. Ce qu'a refusé le président du bureau de vote, affirmant qu'aucun scrutateur ne lui avait fait remonter d'incidents particuliers durant le dépouillement. Il a donc validé les résultats.