ASSE: Les Verts ne feront «pas l'impasse sur la Ligue Europa» assure Roland Romeyer

FOOTBALL Le président du club stéphanois dévoile ses ambitions avant le premier match de poules de Ligue Europa face à Qarabag...

S.M. avec AFP

— 

Le président stéphanois Roland Romeyer.
Le président stéphanois Roland Romeyer. — THOMAS BREGARDIS / AFP

Qualifiée pour la phase de poules de la Ligue Europa, l'AS Saint-Etienne débute ce jeudi par un déplacement en Azerbaïdjan, face à Qarabag. L'occasion pour Roland Romeyer, le président du directoire des Verts, de dévoiler les ambitions du club forézien dans cette épreuve.

Quel sentiment vous procure le retour des Verts en coupe d'Europe?

Beaucoup de bonheur car c'est l'histoire écrite par les anciens joueurs, celle de l'épopée des Verts qui fait que l'AS Saint-Etienne est toujours présente malgré des moments difficiles qu'elle a pu connaître comme les affaires de la caisse noire ou des faux passeports. Le club est toujours sur le devant de la scène et aujourd'hui grâce à la stabilité qui perdure depuis décembre 2009. Ce sont toujours les mêmes actionnaires et le même encadrement technique. Il y a une sérénité et une ambiance familiale dans le club. A Saint-Etienne, nous sommes des gens humbles et travailleurs. Disputer la coupe d'Europe, c'est donc très bien pour notre image mais cela dépendra aussi des résultats.

Quel sera l'objectif de l'ASSE dans cette Ligue Europa?

Nous nous sommes qualifiés, c'est bien mais cela ne sera pas si facile que cela désormais. Nous sommes peut-être troisièmes dans l'ordre des favoris dans notre groupe derrière l'Inter Milan et Dniepopetrovsk, donc outsiders, mais nous ferons tout pour sortir de notre poule. Nous avons fait un faux pas contre Esbjerg en août 2013. Nous en avons tiré les conséquences. Cette année, notre effectif est plus riche même si actuellement nous déplorons quelques blessés. Nous voulons jouer à fond cette compétition. Ce n'est pas la peine de batailler toute une saison pour laisser tomber ensuite. Il n'y a pas que le fric. Nous voulons revivre les exploits de l'ASSE qui ont fait connaître et aimer notre club, en France et à l'étranger.

Estimez-vous votre effectif suffisamment complet pour soutenir un rythme de deux matches hebdomadaires?

Nous sommes déçus de ne pas avoir pu engager un dernier joueur lors du dernier mercato et souhaité par Christophe Galtier, notre entraîneur. Hélas, il nous a tourné le dos à la dernière minute. Hormis cela, je pense que notre effectif est beaucoup plus fort que la saison dernière avec 23 professionnels, dont certains polyvalents, et les jeunes à qui nous avons fait signer un contrat. Nous avons les moyens de faire quelque chose même si on constate que chaque année, les clubs engagés en Europe souffrent en championnat. Nous allons essayer de jouer sur tous les tableaux mais il est clair que nous ne ferons pas l'impasse sur l'Europa League.

Votre effectif peut-il être ajusté par un joker ou au marché d'hiver?

Nous ne sommes pas fermés. Cela peut être envisageable en fonction de ce qui se passera.

Que pensez-vous du début de saison de l'ASSE?

Je suis très satisfait. Il me semble que cela faisait longtemps que nous n'avions pas livré un tel début de saison (2e ex-aequo avec Marseille et Bordeaux, 10 points). Il y a eu juste un petit incident de parcours, à Paris (le 31 août). Après ce que les joueurs et l'encadrement avaient laissé dans le barrage d'Europa League trois jours auparavant, mentalement et physiquement, nous les dirigeants, nous savions que ce serait difficile. Nous avions prévu que ce serait 0 point avec une défaite 1-0 ou 2-0 mais perdre 5-0, cela nous a fait mal moralement et en terme d'image.