OL: La défense centrale en quête de stabilité

FOOTBALL L’entraîneur Hubert Fournier a déjà utilisé six charnières différentes…

Stephane Marteau
— 
Le défenseur central de l'OL Lindsay Rose (à d.) en difficulté face à l'attaquant monégasque Dimitar Berbatov.
Le défenseur central de l'OL Lindsay Rose (à d.) en difficulté face à l'attaquant monégasque Dimitar Berbatov. — AFP

En dépit de son succès remporté vendredi devant Monaco (2-1), l’OL n’a pas été très rassurant dans le domaine défensif. A commencer par sa charnière Rose-Umtiti qui a accumulé les bourdes. «Nous avons fait preuve d’une grande fébrilité défensive, notamment en première période, a reconnu Hubert Fournier. Nous avons perdu un ballon assez stupide à l’approche de notre but et nous l’avons payé cash face à une équipe de ce niveau», a ajouté l’entraîneur lyonnais en référence au crochet manqué par Umtiti qui a entraîné l’égalisation d’Ocampos. Ces «erreurs grossières» ne pardonneront pas non plus face au Paris SG à qui l’OL rendra visite ce dimanche. Saint-Etienne, qui en a encaissé cinq il y a quinze jours, peut en témoigner.

Mais pour Hubert Fournier, sa défense présente des circonstances atténuantes. «La charnière a peu de temps de jeu ensemble et trois des quatre défenseurs ont moins de 23 ans. Il ne faut pas non plus oublier que Samuel Umtiti a été arrêté de nombreuses semaines et que c’était son match de reprise. On peut penser que l’accumulation des matchs lui permettra de retrouver un niveau intéressant.»

Retour imminent de Bisevac

Comme Rémi Garde avant lui, l’ancien entraîneur de Reims ne cesse de composer avec les blessures et les suspensions des uns et des autres, ce qui l’a contraint à aligner pas moins de six charnières différentes au cours des neuf premiers matchs officiels disputés par son équipe (268 minutes pour Koné-Gonalons, 216 pour Rose-Umtiti, 146 pour Rose-Koné, 90 pour Koné-Umtiti, 70 pour Bisevac-Koné et 20 pour Bisevac-Umtiti). Le bilan n’est pas fameux puisque l’OL a encaissé dix buts, dont six en cinq rencontres de L1, et n’a réussi à préserver sa cage inviolée qu’à deux reprises (contre Rennes et Astra Giurgiu). «C’est compliqué quand tu ne joues par régulièrement avec le même coéquipier», nous confiait il y a quelque temps Cris, le dernier grand défenseur central de l’OL.

Hubert Fournier compte sur le retour imminent de Milan Bisevac, peut-être dès dimanche, pour stabiliser un secteur déficient et perpétuellement en chantier, même si le Serbe n’a pas toujours été un modèle de rigueur depuis son arrivée à Lyon.