Bayrou, centre d'intérêt à l'IEP

PRESIDENTIELLE Le grand amphithéâtre de Sciences-Po (7e) a dû refuser du monde. François Bayrou a fait carton plein hier après-midi en s'exprimant devant plus de six cents étudiants à l'Institut d'études politique (IEP) de Lyon sur son thème de prédilection, le cli...

©2006 20 minutes

— 

Le grand amphithéâtre de Sciences-Po (7e) a dû refuser du monde. François Bayrou a fait carton plein hier après-midi en s'exprimant devant plus de six cents étudiants à l'Institut d'études politique (IEP) de Lyon sur son thème de prédilection, le clivage droite-gauche.Le candidat de l'UDF à l'élection présidentielle, désormais crédité de 20 % d'intentions de vote au premier tour, selon le sondage LH2-20 minutes, a également pu mesurer sa nouvelle popularité.Accueilli sous des applaudissements enthousiastes, et les « Bayrou, président » d'une partie de la salle, le partisan d'un « centre indépendant » a toutefois dû répondre à des questions plutôt critiques de la part des jeunes, dubitatifs sur son positionnement. « J'ai beaucoup de mal avec vous », a lancé le premier étudiant à prendre la parole. « Mais si vous n'êtes pas au second tour, pour qui appellerez-vous à voter ? » « Si j'accepte cette idée, j'ai perdu mon combat. Au second tour, je voterai pour moi, je vous le promets », a assuré François Bayrou, déclenchant les rires. A un autre qui lui rappelait ses anciennes alliances avec le RPR, le candidat a rétorqué qu'il ne voulait plus d'une « vieille alliance avec la droite ». « Je n'y étais pas très à l'aise », a concédé l'ancien ministre d'Alain Juppé. « Il m'a fallu du temps pour devenir légitime aux yeux des Français ».A Sciences-Po aussi, le discours de Bayrou séduit. « Il va gagner, c'est sûr », estimait Thomas, étudiant de 2e année, à la sortie du débat.

Frédéric Crouzet