Série de braquages dans le Val de Saône près de Lyon

Faits Divers Depuis jeudi dernier, trois commerces ont été pris pour cible par des braqueurs dans ce secteur. Pour avancer dans leurs enquêtes, les gendarmes ont lancé des appels à témoins...

E.F.

— 

Illustration véhicule de gendarmerie.
Illustration véhicule de gendarmerie. — Vincent Wartner/20 Minutes

Deux bureaux de tabac et une station-service. Depuis jeudi dernier, la brigade de recherches de la gendarmerie  de Lyon est mobilisée pour retrouver les auteurs de trois braquages commis à quelques jours d’intervalle dans le secteur du Val de Saône. Le premier vol à main armée s’est déroulé jeudi à Genay au petit matin. Un homme, coiffé d’un bonnet, avait menacé un buraliste avec un couteau avant de prendre la fuite avec un butin avoisinant les 1000 € relate Le Progrès. Puis samedi, à 7 h 40 du matin, deux hommes, munis d’une arme de poing, ont pénétré dans un bureau de tabac de Quincieux, à l’ouverture du magasin. Ils ont menacé le buraliste avant de s’enfuir avec l’argent de la caisse et des cartouches de cigarettes. Dimanche, enfin, à 14h 15, deux individus ont menacé le pompiste d’une station-service de Genay, avec une arme blanche, et sont repartis avec en poche une quarantaine d’euros. Pour retrouver ces deux braqueurs, la gendarmerie a déployé dimanche un important dispositif et mobilisé un hélicoptère qui a survolé la zone. En vain.

Pour avancer dans leurs enquêtes, les gendarmes qui, pour l’heure, ne peuvent ni exclure ni affirmer de liens quelconques entre ces trois affaires, ont lancé des appels à témoins. Ils recherchent des personnes qui samedi, se trouvaient à Qunicieux, entre 7 h et 8 du matin, et auraient aperçu un utilitaire blanc ou deux hommes encagoulés. Les témoins éventuels sont priés de joindre la brigade de gendarmerie de Neuville- sur-Saône au 04 78 91 30 45. Pour le braquage perpétré dimanche à Genay, toute personne ayant vu deux individus suspects, coiffés d’un bonnet, et de forte corpulence sur la route de Trévoux entre 14 h et 14 h 30 est également invitée à prendre contact avec la gendarmerie.