Equipe de France: Pourquoi Thomas Heurtel n’a pas évolué à l’Asvel

BASKET Le meneur de jeu de l’équipe de France avait signé un contrat de quatre ans avec le club villeurbannais en 2009…

Stephane Marteau

— 

Le meneur de jeu français Thomas Heurtel lors de la victoire des Bleus contre l'Espagne, le 10 septembre 2014 à Madrid.
Le meneur de jeu français Thomas Heurtel lors de la victoire des Bleus contre l'Espagne, le 10 septembre 2014 à Madrid. — JAVIER SORIANO / AFP

C’est l’histoire d’un rendez-vous manqué. Révélation de l’équipe de France qualifiée pour les demi-finales de la Coupe du monde, Thomas Heurtel (25 ans) aurait dû évoluer à l’Asvel. En 2009, il avait d’ailleurs signé un contrat de quatre saisons en faveur du club villeurbannais où il n’a finalement jamais mis les pieds.

Ironie de l’histoire, Vincent Collet, alors coach de l’Asvel, le juge à l’époque encore trop tendre pour driver une équipe appelée à disputer l’Euroligue. Thomas Heurtel fait donc l’objet de deux prêts successifs, à Strasbourg puis à Alicante, avant d’être transféré à l’été 2011 à Vitoria où il évolue encore aujourd’hui.

Transféré à Vitoria pour 145 000 euros

Dans l’opération, l’Asvel récupère 145 000 euros d’indemnités mais voit s’envoler un futur grand au moment même où il décide de confier la direction de l’équipe à Pierre Vincent. Mais celui-ci n’a pas eu son mot à dire. «Le club avait besoin d’argent. Il n’y avait donc pas de négociation possible», nous a-t-il confié.

Il n’aurait pourtant pas été mécontent de collaborer avec Heurtel et de l’associer à un autre grand espoir passé brièvement à Villeurbanne, Léo Westermann (22 ans), deux meneurs qu’il juge complémentaire. «Mais c’est du fantasme», lance Pierre Vincent.