Football : «La compétition me manque» reconnaît Patrice Lair

SPORT L’ancien entraîneur des féminines de l’OL souhaite diriger une équipe masculine…

Stephane Marteau

— 

Patrice Lair, l'ancien entraîneur des féminines de l'OL.
Patrice Lair, l'ancien entraîneur des féminines de l'OL. — Kirsty Wigglesworth/AP/SIPA

Il a quitté la section féminine de l’OL par la grande porte, sur un dernier doublé coupe-championnat, en quête d’un «nouveau challenge.» Dans le football masculin de préférence, lui qui a tout gagné avec les Lyonnaises qu’il a propulsées sur le toit de l’Europe. Mais alors que ses anciennes joueuses ont repris la compétition depuis deux semaines, Patrice Lair est toujours sur la touche. «J’ai eu quelques contacts qui n’ont pas abouti. On m’a aussi proposé d’intégrer un staff, mais je ne voulais pas mettre en danger les gens en place. Je ne suis pas opportuniste. La situation est un petit peu frustrante, mais je ne me faisais pas non plus d’illusions dans la mesure où des gens plus médiatisés que moi sont sur le carreau.»

Il a refusé Arsenal Ladies

Tous n’ont pourtant pas son palmarès. «Mais il y a une petite réticence de la part des dirigeants à confier un poste d’entraîneur à quelqu’un qui vient du football féminin, affirme-t-il. Mon image dérange peut-être», ajoute le Briochin, réputé pour son franc-parler. «Je ne suis pas maniable. Mais j’ai fait une petite carrière en fonctionnant comme ça. Alors ce n’est pas à 53 piges que je vais changer», lance-t-il.

Toujours basé à Lyon, Patrice Lair attend «le bon coup de fil.» D’autant qu’il ne s’imagine pas vivre une année sabbatique. «En ce moment il fait beau, c’est agréable. Mais ça commence à me démanger, reconnaît-il. La compétition me manque, davantage que les entraînements. J’espère donc retrouver quelque chose rapidement. Ce peut être une bonne équipe de National ou un club de CFA d’une grande ville. Il n’y aurait rien de déshonorant à prendre une équipe amateur. J’ai besoin d’une activité et de me confronter à un contexte moins facile que le football féminin.»

Car pas question dans l’immédiat de revenir dans son ancien environnement. «Ce serait un choix par défaut si j’y retournais. Arsenal m’a contacté, mais ça ne m’intéressait pas», révèle-t-il.