Ligue 1: Pour Jean-Michel Aulas, Marcelo Bielsa «mérite une sanction grave»

FOOTBALL Le président de l’OL a réagit aux déclarations de l’entraîneur de l’OM qui a critiqué Vincent Labrune…

S.M.

— 

Le président de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas, le 22 juin 2011
Le président de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas, le 22 juin 2011 — FAYOLLE PASCAL/SIPA

Après Bernard Tapie, c’est au tour de Jean-Michel Aulas de s’exprimer sur l’actualité marseillaise et les critiques formulées par l’entraîneur de l’OM, Marcelo Bielsa, à l’encontre de son président, Vincent Labrune, qu’il a traité ouvertement de menteur. Interrogé ce mardi par Le Parisien, le président de l’OL a condamné l’attitude de l’entraîneur argentin. «Quel que soit le fond des déclarations de Bielsa, sur la forme, c’est impossible à accepter, a-t-il déclaré. On ne peut pas travailler sereinement si le directeur de la production (l’entraîneur) se met à déglinguer sa hiérarchie ! Traiter ses dirigeants de menteurs, c’est une faute lourde, tout comme remettre en cause une stratégie qui a coûté beaucoup d’argent (…) Si Vincent Labrune veut défendre ses actionnaires, et il en a la responsabilité, il est obligé de faire quelque chose. Ça mérite une sanction grave.»

Toutefois, contrairement à Bernard Tapie, le dirigeant lyonnais ne préconise pas un licenciement, «même si je maintiens que ça relève de la faute lourde. Moi, je déciderais d’une mise à pied. Quand vous en arrivez à traiter vos dirigeants de menteurs, vous tenez une grenade à la main. Et ça va forcément se reproduire», est-il convaincu.