Les espaces verts gagnent du terrain dans le 5e

ENVIRONNEMENT La Ville de Lyon inaugure ce samedi le parc de la passerelle. Un nouveau trait d'union végétal entre les 5e et 9e arrondissements...  

Elisa Frisullo

— 

Lyon, le 27 août 2014. Depuis quelques semaines, le parc de la Passerelle, nouvel ecrin lyonnais, permet de relier le 5e aux 9e et de cheminer sur une grande partie de l'arrondisssement a travers des promenades, des prairies natures et sous-bois.
Lyon, le 27 août 2014. Depuis quelques semaines, le parc de la Passerelle, nouvel ecrin lyonnais, permet de relier le 5e aux 9e et de cheminer sur une grande partie de l'arrondisssement a travers des promenades, des prairies natures et sous-bois. — Elisa Riberry / 20 Minutes

Déambuler du 5e au 9e arrondissement en empruntant que des parcs, des prairies, des sous-bois et voies vertes. Voilà qui est désormais possible à Lyon depuis l’ouverture, il y a quelques semaines, du parc de la passerelle, un nouvel espace vert d’un hectare inauguré ce samedi.

Un lien vert entre deux arrondissements

Plus qu’un écrin de verdure, ce nouveau lieu constitue la dernière tranche du maillage végétal créé par la ville de Lyon ces dernières années sur les deux arrondissements. Aménagé dans la continuité du parc de la mairie, le site mène en effet jusqu’à la voie verte, réaménagée en 2007 au nord du 5e arrondissement sur l’emprise de l’ancienne voie ferrée reliant Lyon à Vaugneray. «Ce parc facilite désormais les déplacements piétons entre les parcs du 5e, le quartier Point-du jour et Champvert et entre les deux arrondissements», précise la Ville de Lyon, qui en deux ans a aménagé, sur les 5e et 9e, 2, 3 km de cheminements piétons. Des réalisations destinées, bien sûr, à améliorer le cadre de vie des habitants mais également à favoriser la biodiversité en ville.

Un havre de paix pour promeneurs et petites bêtes

«On oublie souvent que 33 % de la surface de la ville est verte. Ce parc s’inscrit dans cette volonté de préserver la nature et la biodiversité pour l’homme et les quartiers», souligne Daniel Boulens, directeur de la direction des Espaces Verts à la ville de Lyon. En cheminant à travers le parc, le promeneur est plongé dans différentes ambiances. La déambulation commence sur un chemin bucolique et botanique où de multiples plantes aromatiques viennent parfumer l’air ambiant, puis se poursuit dans une prairie naturelle, où des transats et bancs ont été installés pour favoriser la détente.

Les badauds sont ensuite invités à emprunter une passerelle en métal et en bois de 55 m de long, qui mène jusqu’à un sous-bois. Un petit paradis pour les promeneurs mais également pour les insectes et amphibiens, puisque tout ici a été pensé pour favoriser leur installation. Des massifs mellifères ont notamment été plantés en masse dans le jardin botanique pour attirer les insectes pollinisateurs. Des banquettes en pierres sèches, dont les cavités sont prisées par les petits mammifères et les abeilles, ont été installées le long du chemin. Et dans le sous-bois, une mare a été aménagée pour les crapauds et un mur en pierres sèches et terre a été construit pour accueillir les petits oiseaux, chauves-souris et batraciens.

Jusqu’au 30 septembre, le parc est ouvert de 8 heures à 22 heures et sera accessible jusqu’à 19 heures du 1er octobre au 30 avril.