Des centaines de postes encore à pourvoir dans le Beaujolais

VENDANGES Plus de 50 000 coupeurs, porteurs, conducteurs de tracteurs sont attendus dans les prochains jours dans le vignoble pour la traditionelle récole du gamay et du chardonnay...

Elisa Frisullo

— 

Le gros des troupes de vendangeurs est attendu lundi dans le vignoble. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES
Le gros des troupes de vendangeurs est attendu lundi dans le vignoble. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Les premiers coups de sécateurs seront donnés vendredi pour les Beaujolais blancs (chardonnay), selon l’organisme interprofessionnel Inter Beaujolais. Mais c’est lundi que le gros des troupes de vendangeurs devrait débarquer dans le vignoble pour participer à la récolte du gamay dans les secteurs les plus précoces produisant du beaujolais et beaujolais village.

Et à quelques jours du ban, des centaines de postes restent encore à pourvoir, selon Pôle emploi, qui proposait cette année près de 10.000 offres sur ces 18.000 hectares situés entre Lyon et Mâcon.

Aimer travailler à l'extérieur

«Les viticulteurs recherchent encore principalement des coupeurs et quelques conducteurs de tracteurs et porteurs», résume Jean-Yves Montange, responsable de la cellule vendanges au sein de Pôle emploi. Le profil idéal? «Il n’y en a pas, les vendanges sont ouvertes à toutes les personnes qui ont envie de travailler à l’extérieur», ajoute le responsable.

Sur les 50.000 vendangeurs accueillis chaque année dans le vignoble, on retrouve toutefois essentiellement des étudiants, des demandeurs d’emploi, des bénéficiaires du RSA, des retraités. Français et étrangers. «Les personnes étrangères qui viennent participer aux vendanges c’est une vieille tradition qui se perpétue», précise Pôle emploi.

Postuler en ligne

Pour candidater, le plus simple est de se rendre sur le site de Pôle emploi, où des annonces sont quotidiennement mises à jour. Les retardataires pourront également se présenter dès lundi aux bungalows vendanges ouverts par Pôle emploi à compter de lundi 8 septembre, sept jours sur sept, de 7h45 à 13h15 et de 14h30 à 19h sur les parkings de la gare à Belleville et de Grange Blazet à Villefranche.

«Mais c’est plutôt le dernier recours. Le mieux, c’est quand même d’aller consulter les annonces sur le site et de postuler», ajoute Jean-Yves Montange.

Un bon rendement

Le 20 août, lors d’un point sur la maturation, Inter Beaujolais avait indiqué que la récolte «semblait légèrement supérieure à la moyenne des cinq dernières années, avec un rendement proche de celui de 2010 à degré égal». Dans ce contexte, «l’interprofession s’attend à des conditions de mise en marché valorisantes proches de celles de 2013», avait ajouté l’organisme. En clair, les prix ne devraient pas bouger.